© iStock

Ça n'a pas duré: désolé, mais la Belgique n'a plus les travailleurs les plus heureux au monde

1 décembre 2016

C'était la fête l'an dernier, la Belgique avait les travailleurs les plus heureux au monde selon Universum, un cabinet d'études internationales. Mais en 2016, la chute est rude et les Belges ne sont plus que 8e de ce classement, désormais dominés par les Danois. Maigre consolation: au moins, le pays est toujours dans le top 10.

Tu as peut-être était fier (ou surpris) d'apprendre que les travailleurs belges étaient les plus heureux au monde en 2015. Mais ce n'est plus le cas pour 2016 si on en croit le classement d'Universum.

Ce n'est pas non plus la grosse déprime en Belgique pour autant, puisqu'elle est quand même 8e du classement des pays dont les travailleurs sont les plus heureux au monde. Mais la chute est rude quand même.

Danemark - Norvège - Costa Rica en tête

Pour faire cette étude, Universum a interrogé 200.000 personnes (homes et femmes) à travers le monde, qui travaillent dans 57 domaines. Universum a tenté de savoir s'ils étaient heureux au travail, s'ils recommanderaient leur employeur actuel à quelqu'un d'autre ou s'ils comptaient changer de travail dans un futur proche. Toutes ces questions ont ensuite permis d'établir un classement.

À ce petit jeu, c'est le Danemark qui arrive en tête. Il devance un autre pays scandinave, la Norvège. Le Costa Rica complète le trio de tête. Devant la Belgique on retrouve aussi dans l'ordre la Suède, l'Autriche, les Pays-Bas et la Finlande. Huitième de ce classement, c'est quand même mieux que l'Allemagne (11e), la France (16e) ou encore le Canada (23e) et les États-Unis (32e). Le Japon est parmi les derniers par contre.

Selon cette étude, les Belges comptent parmi les travailleurs les plus satisfaits de leur travail et la majorité des personnes interrogées n'a pas l'intention d'en changer dans un futur proche, signes d'un certain bonheur au boulot selon l'étude. Mais ne pas vouloir changer de job est-il vraiment un bon indicateur? Et si les gens ne voulaient pas changer de job car c'est la crise et qu'il est difficile d'en retrouver un autre rapidement? C'est une donnée que l'étude ne semble pas prendre en compte...

Source: Business Insider

Déjà lu?

Déjà lu?