© Istockphoto

Carrefour Belgique ne vendra plus de Pangasius et c'est une bonne chose vu la façon dont ce poisson est élevé

23 janvier 2017

Le pangasius est depuis quelques années l'un des poissons les plus populaires dans les supermarchés de Belgique. Pourtant, Carrefour Belgique a décidé de ne plus en vendre, autant en produits frais qu'en surgelé. En vérité, il semblerait qu'il y ait un pourcentage très élevé de bactérie dans ces poissons d'élevage.

Un grand supermarché qui décide d'interdire un poisson populaire, c'est un signal important. Fin 2015, il a été démontré en Belgique que le Pangasius, principalement importé du Vietnam, contenait un grand nombre de bactéries, mais pas trop. Juste ce qu'il faut pour être encore dans les normes autorisées.

Selon Carrefour, la qualité du Pangasius vendu en Belgique n'était pas mauvaise. La raison principale de cette décision vient de l'impact de cette culture du poisson sur l'environnement. Les supermarchés opteront donc pour des "alternatives savoureuses", comme le "filet de perche et le lieu noir." Jusqu'à épuisement des stocks, tu trouveras toujours du Pangasius chez Carrefour, explique Het Laatste Nieuws.

De nombreuses rumeurs courent sur le Pangasius, mais quelle est la vérité derrière ce poisson? Pour son origine, il faut se rendre dans le delta du Mékong. Environ 90% des Pangasius proviennent de cette région. Pour des pays comme le Vietnam, ça représente un vrai succès économique. En 1995, le pays en produisait 10.000 tonnes par an, mais en dix ans, la production a dépassé le million de tonnes par année. D'abord, les Américains étaient le plus gros marché, mais après un certain temps, c'est l'Europe qui est devenu le plus gros consommateur.

Eau polluée

La raison pour laquelle le Pangasius a été un si grand succès commercial n'a rien à voir avec sa qualité mais avec la facilité avec laquelle on peut l'élever. En fait, ce poisson pouvant extraire l'oxygène de l'air, la qualité de l'eau n'est pas si importante pour lui. Il peut donc survivre dans des "piscines" d'élevages peu profondes.

Bonus: ces poissons peuvent survivre dans l'eau sale du delta du Mékong, qui figure parmi les rivières les plus polluées au monde. La quantité d'arsenic dans cette eau est huit fois plus élevée que ce que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime être sécurisé. Et l'on y trouve encore plus de substances cancérigènes dans l'eau.

C'est quelque chose que peu de gens savent lorsqu'ils se retrouvent avec un filet de Pangasius dans leur assiette. Et c'est sans parler des antibiotiques et d'autres médicaments administrés par les éleveurs de Pangasius. La nourriture donnée à ces poissons se compose de farine de poisson et d'os de poissons originaires d'Amérique du Sud. Les poissons femelles reçoivent aussi des hormones afin de grandir plus vite, même si c'est très réglementé. Pour cela, ils utilisent l'urine déshydratée de femmes enceintes.

C'est pourquoi le Pangasius a longtemps eu une mauvaise réputation en Belgique. Lorsque la ministre Hilde Crevits (CD&V) a donné son accord en 2013 à la construction d'un centre d'importation de Pangasius à Zeebrugge, elle a été vivement critiquée. Il faut dire que si d'autres supermarchés suivent la décision de Carrefour, la dernière heure du Pangasius dans notre assiette semble bien être arrivée.

Déjà lu?

Déjà lu?