© EPA

La guerre dont personne ne parle: depuis l'arrivée de Trump, la violence est de retour en Ukraine

4 février 2017

Il y a trois ans, le monde entier avait les yeux rivés sur la guerre en Ukraine. La violence s'est ensuite répandue comme un feu de forêt, mais depuis quelques semaines, la situation a empiré. Juste au moment où Donald Trump devient Président des États-Unis et noue une nouvelle relation avec le président russe Vladimir Poutine. Et pour l'instant, personne ne connait la vraie position de Trump sur ce conflit.

La semaine dernière, 19 soldats ont été tués. Dans la ville de Donetsk contrôlée par les rebelles, 18 militants et six civils ont perdu la vie. Depuis trois ans, la guerre dans l'est de l'Ukraine continue de faire rage. Mais c'est seulement lorsque la Russie a annexé la péninsule de Crimée que ce conflit a attiré l'attention du monde entier. Seulement, ces dernières semaines, pile au moment où l'Amérique a accueilli son nouveau président, l'atmosphère est redevenue beaucoup plus violente. Et le fait que Trump veuille améliorer sa relation avec la Russie a encore plus agité les Ukrainiens.

Sanctions

Pour l'instant, la position américaine n'a toujours pas changé. Nikki Haley, la nouvelle ambassadrice aux Nations Unies, a répété qu'elle avait demandé la fin de l'occupation russe de la Crimée. "La Crimée est une partie de l'Ukraine. Nous continueront d'appliquer des sanctions à la Russie tant que l'Ukraine n'aura pas repris à nouveau le contrôle de cette zone." L'an dernier, Trump, alors candidat à la présidence, avait déclaré à ABC qu'il voulait entendre les habitants de la Crimée en Russie, ce qui était très mal passé à Kiev, la capitale de l'Ukraine.

Les paroles de Haley ont donc été accueillies avec soulagement par l'Ukraine. Dans ce conflit, les États-Unis et la Russie ont toujours été opposés. Les rebelles ont le soutien de la Russie, tandis que l'Amérique est l'alliée de l'Ukraine. Le fait que Trump puisse les abandonner les rend très nerveux. Le Kremlin a répondu qu'il n'était pas surpris par la déclaration de Haley. Cela fait longtemps qu'il connaît la position de Haley contre la Russie.

"Nous voulons améliorer nos relations avec la Russie. Cependant, la situation désastreuse dans l'Ukraine orientale exige des condamnation claire et forte des actions russes," a ajouté Haley. Reste encore à voir si Trump va suivre cette ligne de conduite. Trump a plusieurs avantages à maintenir de bonnes relations avec la Russie, notamment pour la lutte contre l'État islamique et le démantèlement des armes nucléaires. Mais l'Ukraine n'est probablement pas aussi importante pour lui.

Test pour Trump?

En fait, nous avons tous un peu oublié ce qui se produit pas si loin de chez nous. Environ un million de personnes n'ont actuellement plus d'eau potable parce qu'une usine de traitement a été détruit par les combats. Des milliers de personnes sont également sans électricité. Pourquoi la violence est revenue aussi forte? Selon certaines rumeurs, la Russie testerait les réactions de Trump.

"Ceci est un test pour Donald Trump", a déclaré Mustafa Nayem, député de l'Ukraine, sur Politico. "S'il veut sacrifier l'Ukraine et passer dans notre dos un accord secret avec Moscou, des milliers de personnes seront tuées et Trump aura le sang des enfants et des adultes sur ses mains."

Déjà lu?

Déjà lu?