© iStock

Exit les examens oraux? Un professeur de l'Université de Louvain trouve que ce serait mieux de les supprimer

19 février 2017

Ce pourrait être un scénario idéal. Pour beaucoup d'étudiants, les examens oraux sont encore plus stressant que les écrits. Que faire pour garder ton calme et ta concentration? Selon le professeur de langue à la KU Leuven, Winibert Segers, un examen oral n'est, tout simplement, pas juste. Les étudiants sont jugés plus sur l'expression orale que la connaissance. Et donc, ce serait mieux de les supprimer.

Bien sapé en costume, en robe ou en jupe, l'examen oral est une épreuve pourtant très effrayante pour beaucoup d'étudiants. Avec le stress, tu peux finir par oublier tout ton cours. Alors que tu es précisément assis en face du professeur qui a lui-même écrit le bouquin. Eh oui, garder son sang froid sans se laisser démonter, ce n'est pas facile pour tout le monde.

Le professeur Winibert Segers demande donc la suppression des examens oraux. Segers est professeur de traduction en français et néerlandais à la KU Leuven, où il y a énormément d'évaluations orales. Pour lui, il est temps d'adopter un autre système. Certains étudiants sont paralysés par le stress, mais d'autres pas du tout, et donc ce n'est pas juste, explique-t-il au Nieuwsblad.

Parce que le résultat que tu obtiens après un examen oral n'est pas seulement calculé sur la base de tes réponses et de ta connaissance du sujet. "La couleur de peau de l'étudiant, le sexe, la couleur des yeux. Tout a un impact", dit Segers. "Même la façon dont l'étudiant entre: d'un pas confiant ou hésitant."

D'autres instruments

Certaines personnes s'expriment très bien en public. C'est une qualité non négligeable à avoir plus tard dans la vie. Mais dans le contexte des examens, ce n'est pas équitable. "À l'université et dans les hautes écoles, nous évaluons la connaissance de fond des étudiants", explique le professeur. Cela ne veut pas dire que d'autres compétences ne sont pas tout aussi importantes. Mais "si tu veux tester les compétences orales, il existe d'autres instruments pour cela."

Le recteur de l'Université de Louvain, Rik Torfs, n'est malheureusement pas d'accord avec son professeur. La KU Leuven a une longue tradition d'examens oraux et devrait la conserver, selon lui. En termes de résultats, l'évaluation orale ne change d'ailleurs rien, selon une autre enquête que Torfs cite. "Le taux de réussite est même légèrement plus élevé dans les tests oraux. Dans une discussion, le professeur peut poser des questions supplémentaires pour évaluer plus encore la connaissance", se défend-t-il.

Ce n'est donc pas demain que les examens oraux seront tous abolis dans toutes les universités. Si tu es de nature timide, tu vas connaître encore un bon bout de temps les frissons dans les couloirs, les mains moites et la gorge sèche.

Déjà lu?

Déjà lu?