© iStock

En voyage scolaire vers les États-Unis, ce prof n'a pas pu prendre l'avion... parce qu'il est musulman

21 février 2017

Le Muslim Ban a beau avoir été suspendu, les discriminations contre les musulmans qui veulent se rendre aux États-Unis sont toujours là. Le professeur Juhel Miah, originaire du Pays de Galles, n'a pas pu embarquer à l'aéroport de Reykjavik parce qu'il est musulman. Il a dû abandonner sa classe alors qu'il se rendait en Amérique du Nord.

En théorie, les musulmans peuvent voyager vers les États-Unis aussi librement que les autres voyageurs car le décret anti-immigration du président américain Donald Trump a été suspendu par un juge fédéral il y a un peu moins de deux semaines. Mais c'est en théorie.

Car en pratique, ce n'était pas le cas pour Juhel Miah. Le 16 février, ce professeur britannique originaire du Pays de Galles a été retenu à l'aéroport islandais de Reykjavik parce qu'il est musulman, rapporte The Guardian. Il s'apprêtait à embarquer dans l'avion pour New York avec ses élèves quand le personnel de sécurité est venu le chercher.

Expérience traumatisante

Les élèves étaient en pleurs, raconte le tabloïd anglais The Sun. Ce professeur de math de 23 ans, dont les papiers étaient en règle, raconte que cette expérience l'a fortement troublé. Pendant plusieurs jours, il ne pouvait plus dormir ou manger.

"Tout le monde me regardait", explique le professeur."Pendant je prenais mes bagages, les [autres] enseignants et les enfants étaient confus. Je ne pouvais pas croire que cela se produisait. J'étais escorté. Je me suis senti comme un criminel. Je ne pouvais plus parler, j'avais perdu mes mots."

Des politiciens britanniques ont réagi à l'affaire. Un porte-parole du conseil municipal de Neath Port Talbot, au pays de Galles, a écrit à l'ambassade américaine pour lui faire part de sa "consternation", relève la BBC. "Nous sommes consternés par le traitement de M. Miah et demandons une explication."

Déjà lu?

Déjà lu?