© iStock

Marche arrière toute! La Chine veut maintenant filer de la thune aux couples qui font un deuxième enfant

28 février 2017

La Chine s'inquiète de plus en plus de sa population vieillissante. Après avoir aboli sa politique de l'enfant unique fin 2015, le Parti communiste chinois est maintenant en train de réfléchir sur des bonus financiers pour inciter les couples à faire des bébés.

Pendant plus de 30 ans, le gouvernement chinois a appliqué sa 'politique de l'enfant unique', en contrôlant les naissances pour lutter contre la surpopulation. De 1979 à 2015, les Chinois n'étaient autorisés à avoir un deuxième enfant que s'ils vivaient à la campagne, que leur premier bébé était une fille ou lorsque les deux parents étaient enfants uniques. Cette loi a été un peu assouplie en 2013, puis totalement abolie en décembre 2015.

Il faut dire que le plan a un peu foiré. Alors que les Chinois étaient environ 969 millions en 1979, ils sont désormais plus d'1,3 milliard. La croissance démographique ne s'est donc pas stabilisée mais par contre, la population devient de plus en plus vieille. La Chine enregistre d'ailleurs l'un des taux de natalité les plus bas au monde. Et c'est un réel problème pour le bon fonctionnement économique du pays. Le Parti communiste, qui tient les rennes du pouvoir, cherche donc des plans pour faire machine arrière.

Des subventions et des "récompenses de naissances"

Wang Peian, le vice-ministre de la Santé publique et de la Commission de planification familiale, a donc proposé, lors d'une conférence sur l'aide sociale samedi dernier, d'introduire des "récompenses de naissance" et des subventions. Le but est d'encourager les couples à avoir un deuxième enfant, à rebours de l'ancienne politique de l'enfant unique.

Cette proposition fait suite à un sondage réalisé par la Commission en 2015 qui indiquait que 60% des Chinois interrogés étaient réticents à élargir leur famille à cause des contraintes financières. Wang a ainsi précisé: "Cela [ndlr: la politique de l'enfant unique] a pleinement répondu aux attentes, mais des barrières existent encore et doivent être levées (...) Avoir un deuxième enfant est maintenant un droit pour chaque famille en Chine, mais le coût qu'un enfant supplémentaire engendre mine souvent la décision."

Eh bien voilà, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis!

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?