© iStock

Le tourisme aux États-Unis prend cher avec Donald Trump: les prévisions sont désastreuses

1 mars 2017

Le secteur du tourisme aux États-Unis connaît des temps plus que difficiles: depuis l'élection de Donald Trump, le nombre de vacanciers étrangers est en chute libre. Rien que cette année, la perte de touristes devrait se chiffrer à plus de six millions. Ce sont surtout les Européens occidentaux qui évitent les States: le nombre de réservations a diminué de plus de 14 %, et le pire est à venir.

New York, pourtant l'une des destinations les plus appréciées, enregistre maintenant un changement important: pour la première fois en sept ans, le nombre de touristes étrangers prévus pour cette année est en baisse. Et cette tendance devrait se poursuivre.

L'organisme de marketing touristique de New York, NYC & Company, a ainsi déclaré qu'il s'attendait à accueillir en 2017 minimum 300.000 touristes internationaux en moins qu'en 2016.

L'année dernière, 12,7 millions de touristes internationaux ont visité New York. La diminution prévue aura évidemment un coût important sur les organisations touristiques. Elles estiment qu'elles devraient perdre ensemble environ 600 millions de dollars (soit 570 millions d'euros).

Selon NYC & Company, il s'agit encore d'un effet Trump. Son Muslim Ban et ses déclarations inquiétantes sur l'immigration ont terni l'image d'hospitalité des États-Unis. Pour Adam Sacks qui travaille au Tourism Economics (une firme internationale qui prédit les tendances de voyage), le nombre de touristes étrangers aux États-Unis devrait même chuter de 6,3 millions cette année.

11,6 % de recherches en moins, et le pire est à venir

Outre le nombre de réservations en baisse, les recherches en ligne de vols et d'hôtels, à partir d'Europe occidentale vers les States, sont également en baisse de 11,6%, selon les chiffres du site français de comparaison de voyage Liligo. L'étude a examiné les tendances de recherches du 1er janvier au 8 février à partir du Royaume-Uni, d'Italie, d'Espagne, de France et d'Allemagne, et les a comparées avec les données de l'année précédente. C'est du côté des Italiens que Liligo a enregistré la plus forte baisse: 17 % de recherches en moins. L'intérêt des Allemands a, lui, chuté de 14 %.

Ce déclin s'est déjà ressenti immédiatement après l'élection de Trump, mais a été plus fort suite à son décret anti-immigration fin janvier. Mais le pire est encore à venir, car la "haute saison commence seulement à Pâques", selon le moteur de recherche de voyages Kayak. De son côté, il enregistre également des diminutions dans les tendances de recherches: 58 % en moins pour Tampa (Floride) et Orlando, 52 % pour Miami, 53 % pour San Diego, 36 % pour Las Vegas et 32 % pour Los Angeles.

Des prix plus bas

Il y a quand même une bonne nouvelle: un effet positif sur les prix! Par exemple, une nuit à Las Vegas te coûte maintenant jusqu'à 39 % en moins. Dormir à New York est aussi, en moyenne, 32 % moins cher qu'avant.

Mais en même temps, les prix des billets d'avion vers beaucoup d'autres destinations lointaines sont également en déclin. Le Mexique, par exemple, est en moyenne 39 % moins cher, selon Kayak. Pour Rio de Janeiro, tu payes 23 % de moins, 22 % pour la Nouvelle-Zélande et 20 % pour Singapour.

"Welcoming the World"

New York est la plus grande destination touristique aux États-Unis, tous ces chiffres sont donc une très mauvaise nouvelle. Mais ils ne laissent pas la ville de marbre. Celle-ci prépare une nouvelle campagne qu'elle déploiera dans le monde entier, avec le slogan rassurant "Welcoming the World" ("Accueillir le monde").

Avant que Trump ne soit élu président, New York avait un succès de dingue: le nombre de touristes augmentait chaque année d'environ 400.000. Du coup, l'économie de la ville se portait très bien, puisque les touristes étrangers étaient quatre fois plus nombreux que les touristes américains. Rien que l'année dernière, les vacanciers de l'étranger ont d'ailleurs rapporté plus de 25 milliards dollars à la ville, soit 23,6 milliards d'euros!

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?