© iStock

L'océan Arctique dégèle à vue d'oeil: voici tous les animaux qui sont en danger et pourquoi

5 mars 2017

La banquise ne cesse de fondre, en Arctique comme en Antarctique. Les scientifiques attribuent ce phénomène au réchauffement climatique, mais l'heure est grave. Des algues, aux poissons, en passant par les ours polaires, tous les animaux perdent petit à petit leur habitat. C'est toute la chaîne alimentaire qui se trouve bouleversée.

Jour après jour, minute après minute, la superficie de la glace sur l'océan Arctique atteint de nouveaux tristes records. D'octobre 2015 à septembre 2016, la température annuelle moyenne de l’air au-dessus du sol était la plus élevée jamais enregistrée, selon le rapport annuel sur l’Arctique (Arctic Report Card) publié par l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA). Elle était de 3,5 degrés en plus que celle de 1900 pour la même période.

Cette hausse de température - causée par le réchauffement climatique qui est déclenché principalement par l'augmentation des émissions de CO2 - a amené cet hiver la banquise à une taille record, jamais observée depuis que les enregistrements satellites ont débuté. En tout, plus de 2 millions de kilomètres carrés de glace ont disparu de l'Arctique en moins de 40 ans.

Des répercussions sur les animaux terrestres

Cette perte est susceptible d'avoir de profondes répercussions sur la planète, parce que la glace permet de réfléchir les rayons du soleil. Sans elle, on doit encore s'attendre à de nouvelles hausses des températures mondiales, avertissent de nombreux chercheurs du monde entier.

Mais il y a des problèmes réellement pressants: la plupart des animaux polaires courent un grave danger. "Toute la chaîne alimentaire de l'Arctique repose sur une plateforme stable de glace sur la mer, qui est maintenant en train de disparaître. Ce qui met la faune de la région à risque", explique au Guardian l'écologiste Tom Brown, de la Scottish Association for Marine Science (Sams). Cela veut dire que les loups, les renards et les ours polaires sont menacés. Non seulement, ils perdent leur habitat. Mais en plus, la glace fonctionne comme un pont à partir duquel ils peuvent chasser, et qui leur permet de se relier à d'autres communautés d'animaux terrestres.

Sur la vie maritime aussi

L'érosion de la glace n'a pas que des effets néfastes à la surface. Elle en a, avant tout, sous la mer car elle agit comme une sorte de racine nécessaire pour le bien-être des algues. Et comme c'est l'aliment de base de la plupart des animaux marins, les poissons sont eux aussi menacés. "Les algues résistent sous la couche inférieure de la glace, et quand le printemps arrive, elles peuvent se régénérer et se développer en grand nombre", explique encore Tom Brown. "Les plantes sont avalées par des créatures minuscules, appelées zooplancton, qui sont ensuite consommées par les poissons, qui sont à leur tour mangés par les phoques, qui sont, eux, chassés par les ours polaires. Si la quantité d'algues diminue à cause de la fonte des glaces, toute la chaîne alimentaire est donc perturbée", précise-t-il.

C'est donc la chaîne alimentaire dans sa globalité qui est en passe d'être réduite à néant. Voici comment cela se passe pour chaque animal concerné.

Le zooplancton

© iStock

Le zooplancton diminue en nombre dans l’océan Arctique. Or, c'est l'aliment de nombreux poissons, des baleines, et donc la base de la chaîne alimentaire.

Les narvals

© WWF Canada

Ces baleines à défense, aussi appelées licornes des mers, sont très prisées par les Inuits. Ceux-ci utilisent leur graisse et leur peau pour leurs repas et leurs vêtements. Les narvals profitent de la glace pour se cacher mais puisqu'elle fond, elles ne sont plus en sécurité. En outre, elles ne peuvent non plus éviter leurs prédateurs naturels, les orques.

Les phoques

© iStock

Les phoques donnent naissance sur la glace. Comme la glace est plus mince, elle se casse et leurs bébés risquent de tomber et de se noyer dans l'océan.

Les renards polaires et les loups

© iStock

Les renards polaires et les loups sont de plus en plus isolés, car ils ne peuvent plus bien utiliser la glace comme pont pour se rejoindre. Cela menace leur reproduction et diminue les croisements génétiques.

Les ours polaires

© iStock

Les ours polaires se servent des îlots de glace pour se déplacer, chasser et se nourrir. Mais ils les utilisent aussi pour se reproduire et mettre au monde.

Les caribous et les rennes

© iStock

Comme il pleut de plus en plus, un revêtement dur de gel se forme sur le sol et empêche les rennes et les caribous de trouver de la nourriture.

Sur le réchauffement climatique:

Déjà lu?

Ta réaction?