© iStock

La découverte qui change tout: il y aurait eu beaucoup plus d'eau que ce que les chercheurs avaient imaginé sur Mars

6 mars 2017

Découvrir des traces de vie, et donc d'eau, sur Mars a toujours été un fantasme des astronomes. Jusqu'ici, l'Homme imaginait très sérieusement que de l'eau recouvrait une partie de la surface de la planète rouge. Mais après une nouvelle découverte d'un groupe de chercheurs, on peut imaginer qu'il y avait beaucoup plus d'eau que prévu. Cela change tout. Explication. 

Et si depuis le début l'Homme se trompait complètement sur l'histoire de notre planète voisine: Mars? Et si la planète rouge était bien plus humide que ce qu'on ne pensait? À la vue des dernières études à ce sujet, il est fort possible que le monde scientifique doive revoir toutes nos connaissances sur Mars.

Jusqu'à présent, une roche ou plutôt un minéral trouvé dans des météorites en provenance de Mars a été utilisé pour prouver que la planète disposait d'un environnement relativement sec. En 2015, la Nasa annonçait avoir la preuve que de l'eau avait bel et bien existé sur la planète rouge. Mais désormais, les scientifiques savent que de l'hydrogène compose les météorites martiennes. Qui dit hydrogène, dit eau... Et qui dit eau, dit vie. Bref, l'eau aurait pu être présente en masse sur Mars.

Trouvez de l'hydrogène et du phosphore et vous trouverez de la vie

L'eau est l'élément central de la vie. Si tu trouves de la flotte, tu trouves des êtres vivants quels qu'ils soient. Mais pour que la vie se crée, il faut aussi plusieurs autres éléments comme le phosphore par exemple. Du coup, les scientifiques de l'université du Nevada ont crée une version synthétique, créée artificiellement en laboratoire, d'un minéral connu sous le nom de whitockite.

Ils ont étudié en profondeur cette roche et ont constaté que celle-ci pouvait se transformer en merrillite dans des conditions bien précises. Le merrillite, c'est un minéral qui se trouve en abondance dans les météorites en provenance de Mars. Ce genre de roche, tu ne peux pas en trouver naturellement sur Terre, à moins qu'elle ne provienne d'un astre extra-terrestre comme la Lune ou Mars. Tu ne vois pas encore où on veut en venir? T'en fais pas, ça arrive.

Une expérience complexe

En fait, l'expérience des chercheurs consiste à récréer les conditions d'un voyage de météorite de Mars jusque sur Terre. Du coup, ils ont projeté un morceau de whitockite à une vitesse de 2.700 km/h, oui ça fait beaucoup. Ces conditions sont similaires à celle d'un objet qui pénètre dans l'atmosphère de la Terre ou de Mars.

Après l'expérience, ils ont remarqué que la whitockite s'était transformée en merrillite. Qu'est-ce que ça implique? Ça veut dire que, potentiellement, toutes les météorites en provenance de Mars que l'Homme a collecté durant l'histoire était du whitockite. Et durant le passage dans notre atmosphère, le whitockite s'est transformé en merrillite. Donc il est très probable que le whitockite peuplait abondamment la planète rouge. Or ce minéral contient deux éléments essentiels à la vie: le phosphore et l'hydrogène. Selon les chercheurs, cette roche ne pourrait exister sans la présence d'eau, . Lorsqu'elle entre dans l'atmosphère, elle se déshydrate littéralement pour devenir la roche que l'on retrouve sur Terre. Or pour se déshydrater, il faut contenir de l'eau à la base.

Mais attention, l'eau aurait pu être présente, mais il y a très longtemps. Car beaucoup de météorites martiennes ont entre 150 et 586 millions d'année, cette découverte ne représente donc pas la géologie récente de Mars. Mais en tout cas, cette découverte, aussi compliquée soit-elle, risque de changer toute la perception que l'espèce humaine a de la planète rouge.

Déjà lu?

Déjà lu?