© iStock

Quiz: Es-tu calé(e) en français? Check les réponses

13 mars 2017

Alors, quel est ton score? Tu es surpris par certaines de tes réponses, et tu te demandes "mais comment est-ce possiiible???" On te dit tout juste ici:

1. La bonne réponse est: les deux!

Les deux sont possibles, ok, mais ATTENTION, c’est sujet à controverse. Certains spécialistes disent que ça devrait rester invariable, MAIS l’Académie française préconise “allers-retours”. Donc, dans le doute, on te conseille de suivre l’Académie hein…

2. Et là aussi, les deux sont possibles...

Traditionnellement, c’est d’office invariable: “des après-midi” donc. MAIS, car oui, en français, il y a toujours un “mais”, la nouvelle orthographe autorise le “s”. “Des après-midis” est donc possible. Pffff, fichue langue française!

3. C'était la première réponse qu'il fallait choisir! "Elles sont censées..."

Là, pas plusieurs choix possibles, petit(e) malin(gne)... Comment savoir s’il faut mettre “censées” ou “sensées”? Facile: “censé”= “supposé” ; “sensé” = qui fait preuve de bon sens (c’est le même mot!). Donc, là, il faut bien dire “elles sont censées le faire”. De plus, on accorde avec le verbe être s’il vous plait!!!

4. Et ici aussi:

Eh oui, beaucoup font la faute. Pourtant, c’est simple, "pallier" est un verbe transitif: on pallie quelque chose, et non À quelque chose.

5. C'est "saisi" qu'il faut écrire!

Que ceux qui ont eu envie de mettre un “s” lèvent le doigt! Eh oui, c’est bien “saisi” sans rien du tout, ni “s”, ni “t”, qu’il faut écrire: “j’ai saisi ma chance”. That’s it!

6. Ici, c'est bien la réponse numéro 2 qu'il fallait choisir: un "réveille-matin"

L’orthographe correcte est bien “réveille-matin”. Ok, il arrive que dans certains textes (dont des textes littéraires), on trouve “réveil-matin”. Donc, on ne pourra pas te gronder haut et fort parce que tu fais une faute. Mais quand même, mieux vaut écrire “réveille-matin”, c’est plus sûr. Ou “réveil”, sinon, c’est bien aussi.

7. Et c'est bien UN effluve qu'il faut dire...

Eh oui! Effluve est un nom masculin. C’est donc bien “un effluve” qu’il faut dire.

8. Ici, c'était la deuxième réponse qu'il fallait choisir:

Quand “la plupart” est sujet (ce qui est le cas ici), on met TOUJOURS le verbe au pluriel. C’est simple! La plupart des règles de français sont chiantes, mais pas celle-ci!

9. Et ici, la première: c'est bien "etc." qu'il faut écrire!

Que ce soit clair: on ne met JAMAIS de points de suspension après “etc”. Jamais. Juste un point. Toujours, même si le “etc” est avant une virgule. C’est simple, suffit de considérer que “etc” qui veut dire en latin “et tous les autres” (et caetera), fait déjà office de points de suspension… Adieu veaux, vaches, cochons, etc.

10. Beaucoup auront fait la faute... l'auras-tu faite? La bonne réponse est... la numéro 2!

Eh oui les petits loups! On se rappelle quelque chose, mais on se souvient DE quelque chose. Il faut donc dire “ce que je me rappelle”, mais “ce dont je me souviens”. C’est bien de vouloir bien parler, mais point trop n’en faut, et attention à l’abus de “dont”! Mais… mais mais mais (eh oui, la langue française quoi...) il existe des exceptions, évidemment. Pour en savoir plus, c’est par ici!

11. Et le numéro gagnant est... le 3: Lilliputiens

Lilliputiens. Deux “l”, un “p” et un “t”. Pas de règle, c’est comme ça, c’est tout.

12. C'est "UNE espèce de" qu'il faut dire! Bonne réponse donc: la 2

Il faut TOUJOURS écrire (et dire) “UNE espèce de”, même quand c’est suivi du masculin. Vous dites bien “une sorte de camion”? Ben c’est pareil. Voilà.

13. Là aussi, beauuuucoup font la faute, et pourtant, la première proposition est la bonne

C’est (presque) simple: “après que” est toujours suivi de l’indicatif. On sait, ça fait bizarre, mais c’est bien “après qu’il est venu” qu’il faut dire. Ok, l’usage courant tolère le subjonctif, mais à l’écrit, vaut mieux éviter…

14. Ici, c'est easy game, puisque tu peux dire les deux!

Eh oui, là encore, les deux orthographes sont acceptables. C'est fini les vacances, sont finies les vacances. Certains aiment ajouter une virgule dans le premier cas, après "fini". Mais sinon, tout est possible, enfin une bonne nouvelle!

15. Et pour finir... c'était bien... la première réponse!!! À l'ATTENTION de!

On sait, on hésite aussi souvent. En fait, c’est simple: “à l’attention” = adressé à (pour que cette personne prête attention à ton courrier) ; “à l’intention” = en l’honneur de, en faveur de. C’est encore mieux expliqué ici, en vidéo.

Alors? C'est qui le boss du français maintenant?

Déjà lu?

Déjà lu?