© epa

C'est la plus grande crise humanitaire depuis 1945: sans aide, 20 millions de personnes vont bientôt mourir de faim

11 mars 2017

Ce sont les Nations Unies qui tirent la sonnette d'alarme. Nous sommes en train de vivre la plus grande crise humanitaire depuis 1945. 20 millions de personnes sont à deux doigts de mourir de faim. Les Nations unies demandent une aide immédiate de 4,4 milliards.

Les pays les plus touchés sont le Soudan du Sud, le Yemen, la Somalie et le Nigeria. Sans un effort global, 20 millions de personnes issues de ces pays vont bientôt mourir de faim. C'est la plus grave crise humanitaire depuis 1945. Les Nations Unies demandent une aide immédiate. Stephen O’Brien, le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, parle de 4,4 milliards. Sans ça: "les gens vont tout simplement mourir de faim" a-t-il annoncé au Conseil de Sécurité vendredi.

C'est un engrenage. Sans cette aide, les enfants vont souffrir de grave malnutrition, ne seront pas capables d'aller à l'école et le développement économique va ralentir.

Au Yemen, un tiers des gens ne savent pas quand sera leur prochain repas

Au Yemen, 2/3 de la population ne mange pas à sa faim. Et un peu moins d'un tiers des gens ne savent pas quand sera leur prochain repas. La situation s'est largement aggravée depuis que la guerre a commencé. Pour O'Brien, 2,1 milliards de dollars sont nécessaires pour fournir aux 12 millions de Yéménites une aide vitale mais seulement 6% ont été reçus.

Quant au Soudan du Sud à cause de la guerre civile qui fait rage depuis trois ans, "la situation est pire que jamais" explique le secrétaire général adjoint qui s'est également rendu là-bas. "La famine au Sud-Soudan est faite par l'homme" selon lui.

7,5 millions de personnes ont besoin d'aide, c'est une hausse de 1,4 million par rapport à l'an dernier. Environ 3,4 millions de sud-soudanais ont été déplacés par les combats, dont près de 200 000 qui ont fui le pays depuis janvier.

"Plus d'un million d'enfants souffrent de malnutrition aiguë dans tout le pays, y compris 270 000 enfants qui risquent de mourir de manière imminente s'ils ne sont aidés à temps" selon O'Brien.

En Somalie, les gens marchent pendant des semaines pour trouver de la nourriture

O'Brien s'est également rendu en Somalie. "Ce que j'ai vu et entendu au cours de ma visite en Somalie a été pénible. Les femmes et les enfants marchent pendant des semaines à la recherche de nourriture et d'eau. Ils ont perdu leur bétail, les sources d'eau ont séché et ils n'ont plus rien pour survivre". Ils se déplacent alors vers les villes.

Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires affirme qu'il est possible d'éviter la famine mais pour cela il faut de l'aide et maintenant.

Déjà lu?

Déjà lu?