© iStock

Ça y est, le Parlement du Royaume-Uni a accepté le texte qui déclenchera le Brexit, il reste une toute petite étape

14 mars 2017

Les deux chambres du parlement britannique se réunissaient hier soir pour voter une toute dernière fois le projet de loi sur le Brexit. La Chambre des Lords n'était pas d'accord sur deux points, elle a finalement dit oui au texte et annulé ses amendements. Il manque encore la signature royale, puis Theresa May pourra enclencher concrètement le processus de divorce avec l'Union européenne.

Les discussions sur le Brexit stagnaient depuis quelque temps, tu aurais presque pu oublier que le Royaume-Uni a décidé de quitter l'Union européenne pour de bon. Mais hier soir, le parlement britannique s'est de nouveau réuni pour voter une ultime fois sur le projet de loi qui enclenchera le processus de divorce, et il a dit oui à la majorité.

Pourtant, les deux chambres du Parlement du Royaume-Uni n'étaient pas d'accord sur tous les points du texte. La chambre des Lords avait d'ailleurs déposé deux amendements pour le modifier: un pour garantir plus de protection aux trois millions de citoyens européens qui vivent au Royaume-Uni ; un autre pour exiger que ce soit le parlement, et non le gouvernement, qui ait le dernier mot dans les négociations avec Bruxelles.

Une toute dernière étape

La seconde chambre du parlement, la Chambre des Communes, a rejeté hier soir ces amendements: à 335 voix contre 287 pour le premier, et à 331 contre 286 pour le deuxième. Puis, elle a renvoyé le texte devant les Lords, qui a finalement laissé tomber ses demandes de modification et entériné le texte en deuxième lecture.

Et maintenant, que va-t-il se passer? Avant que la Première ministre, Theresa May, et son gouvernement puisse définitivement activer l'article 50 du Traité de Lisbonne et déclencher le processus de sortie de l'UE, le texte doit encore recevoir son "Royal Assent". Autrement dit, la Reine d'Angleterre, Élisabeth II, doit le signer pour lui donner force de loi. Elle devrait très certainement le faire dans les prochains jours, si pas aujourd'hui.

Mais attention, ce n'est pas cette semaine que le Royaume-Uni sortira complètement de l'Union européenne. Il faut encore contenter toutes les parties, à commencer par l'Écosse. La signature du texte ouvre également la voie à deux longues années de négociations avec les Européens, avant qu'ils lui disent définitivement bye bye.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?