© iStock

Des trains en plus le week-end et des tickets moins chers: on a transmis vos demandes à la SNCB et voici ce qu'elle répond

14 mars 2017

En décembre dernier, Sophie Dutordoir était désignée par le gouvernement pour devenir la nouvelle boss de la SNCB. Si la tâche ne sera pas aisée pour l'ex-patronne d'Electrabel, est-ce qu'un nouveau CEO impact réellement la vie des navetteurs? Nous avons demandé à des usagers réguliers de nous proposer des idées de changements à mettre en oeuvre dans les trains. Ensuite, nous les avons proposées à la SNCB. Alors, Wi-Fi gratuit ou pas? Plus de trains durant les week-ends? On vous dit tout. 

En décembre dernier, Sophie Dutordoir devait quitter son job de rêve d'épicière de luxe pour reprendre le rôle de patronne de la SNCB. La dame a de l'expérience puisqu'elle était autrefois CEO d'Electrabel. Mais malgré l'expérience, elle débarque dans un sacré merdier. La SNCB doit en effet réaliser trois milliards d'économie d'ici 2020, ce qui implique le départ de 10.000 employés dont 6.000 seront remplacés. Elle doit aussi répondre aux exigences des navetteurs qui demandent plus de ponctualité et une meilleure offre les week-ends et jours fériés.

Mais au fait, est-ce que l'arrivée d'une nouvelle boss à la tête de la SNCB impactera vraiment la vie des voyageurs? Nous avons demandé à des usagers réguliers de nous donner des idées de changement à opérer dans les trains. Nous avons ensuite soumis ces propositions à la SNCB afin de savoir si oui ou non, elles sont réalisables. Voici les défis des navetteurs proposé à Sophie Dutordoir à la tête de la SNCB et les réponses.

Le Wi-Fi gratuit dans les trains, ce n'est pas pour tout de suite

Beaucoup de pays du monde profitent déjà de cette technologie dans les bus ou dans les trains, mais en Belgique, rien pour le moment. Mais en réalité pas vraiment, en février 2016, la SNCB a lancé un projet pilote sur la ligne reliant Liège et Ostende. Ce projet a-t-il été concluant et quand est-ce que l'on pourrait le voir apparaître sur toutes les lignes?

La réponse de Thierry Ney, attaché de presse de la SNCB, ne va pas te plaire: "Nous n'avons pas encore pris de décision, le projet est toujours à l'étude. Le test de trois mois était concluant, mais il faut savoir qu'il s'agit d'un investissement considérable, ce n'est pas une décision qui se prend rapidement."

Plus de trains les week-ends et jours fériés

Quand tu veux sortir le week-end et que les trains se font rares, c'est souvent un casse-tête pour organiser ton itinéraire et ta sortie. Et c'est le même topo pour les étudiants qui rentrent à leur kot le dimanche soir et qui n'ont parfois pas de trains disponibles. L'un des défis majeurs de Sophie Dutordoir sera donc d'améliorer l'offre des voyageurs du week-end, mais est-ce vraiment réalisable? la réponse est OUI!

Thierry Ney explique: "Notre objectif est de renforcer l'offre de 5% de 2017 à 2020, et bien sur de renforcer la ponctualité, cela fait partie de notre plus gros défi. En ce qui concerne les jours fériés et les week-ends, 40 trains seront mis sur les rails à partir de décembre 2017. Des trains supplémentaires seront aussi ajoutés le dimanche pour les étudiants." Joie!

Moins de première classe au profit de la seconde

Rien de plus frustrant que de se retrouver debout en seconde classe ou devant les portes tandis que les wagons première classe sont pratiquement vides. On est donc en droit de se demander si il y a vraiment une demande pour les wagons première classe. "Il y a une réelle demande pour la première classe. Il faut voir ses wagons comme des seconds bureaux pour nos clients" explique Thierry Ney. "Sur 12 wagons, maximum 2 sont de première classe. Autrement dit, 60 places sur 400 durant les heures de pointe. Objectivement ce n'est pas beaucoup." Donc désolé, mais cela n'est pas prêt de changer.

Vers la disparition des accompagnateurs de train

Certains ont exprimé leur agacement de ne jamais rencontrer un accompagnateur de train quand ils en ont besoin. D'autres préfèrent les éviter, n'est-ce pas des fraudeurs? Du coup, qu'en est-il?

"La pyramide d'âge de la SNCB est très élevée, donc beaucoup de nos accompagnateurs seront bientôt retraités et nous allons de nouveau en recruter. Nous avons un projet: "le one man car". Cela consiste en des trains sans accompagnateur du tout. Cela n'est pas réalisable actuellement, car la loi l'interdit, ce n'est donc pas pour tout de suite" explique Thierry Ney. "Une ligne test sera mise en place entre Charleroi et Couvain. En ce qui concerne les renseignements que les navetteurs pourraient réclamer, une application et des écrans seront disponibles et ils rassembleront toutes les informations, il n'y aura pas de manquement à ce niveau-là."

Plus d'hygiène et de propreté

C'est une hantise pour beaucoup: devoir aller aux toilettes en plein voyage. En plus de la propreté qui laisse parfois à désirer, c'est parfois difficile de faire ce qu'on à faire dans un train qui bouge dans tous les sens.

Mais ici, les navetteurs ont autant leur rôle à jouer que le personnel de la SNCB. Selon Thierry Ney: "Des techniciens de surface travaillent toute la journée dans les trains pour que ce soit le plus propre possible. Mais quand vous avez 850.000 passagers tous les jours, c'est difficile de garder toutes les voitures et toilettes propres. Les navetteurs participent donc à l'état des trains."

Diminuer le prix des tickets?

On ne pouvait pas passer à côté, le prix est un élément important pour les voyageurs. Début février, la SNCB a augmenté le prix de ses billets: par exemple, un Go Pass One te coûte désormais 6,20€ au lieu de 6€. C'est une décision compréhensible quand on sait que l'entreprise public doit réaliser de grosses économies.

Mais Thierry Ney relativise: "La SNCB gagne 6 cents à chaque kilomètre par un train, ce n'est pas énorme. De plus, nous proposons des tarifs très avantageux par rapport aux autres pays européens. Baisser le prix des billets actuellement n'est pas envisageable. De plus, les tarifs sont fixés par un contrat de gestion. La SNCB, elle-même, ne peut pas choisir si oui ou non elle peut diminuer ses tarifs."

Te voilà donc au courant de tout.

Lisez aussi

Déjà lu?

Ta réaction?