Nordpresse s'en prend plein la gueule en France depuis son canular contre Le Parisien

15 mars 2017

Nordpresse fait le buzz depuis son canular sur Manuel Valls. Sans doute parce que le journal satirique a réussi son coup. Quoique... Pour beaucoup, Nordpresse frôle avec les limites. À l'heure des fake news, des théories du complot et du bashing contre les journalistes et les politiques, beaucoup pensent que les pratiques de Vincent Flibustier, son créateur, ne font que jeter de l'huile sur le feu.

On te réexplique d'abord le contexte: Nordpresse, site web satirique belge qui publie des fausses infos à l'instar du Gorafi, a tenté de piéger Le Parisien hier, ainsi que les journalistes dans leur globalité.

Comment? Le Parisien a balancé une info de taille il y a deux jours: Manuel Valls apporterait son soutien à Emmanuel Macron dans la campagne présidentielle. Depuis, cette info a été démentie par l'ancien premier ministre. Nordpresse en a donc profité pour tacler Le Parisien. Un message sur leur compte Facebook annonçait ceci: "Coucou les journalistes du Parisien. On a réussi à vous piéger sur le soutien de Valls à Macron avec de faux emails. Beau travail de journalistes."

Beaucoup sont tombés dans le piège.

De la satire au canular

À l'origine, Nordpresse voulait surtout faire rire avec des fake news. Le but: rigoler de ceux qui prennent l'info au premier degré et qui se lâchent en-dessous dans les commentaires. Mais petit à petit, le site web a voulu élargir son impact et provoquer les journalistes, pas toujours exemplaires quand il s'agit de recouper leurs sources.

Sous la rubrique [vraie info], Vincent Flibustier, le créateur du site, s'amuse à jouer les justiciers, en publiant des infos qui le scandalisent ou des articles qui ne sont pas "dignes" d'un journaliste. Et s'il peut taper sur Sudpresse et le FN, avec qui il est en procès, c'est aussi par ce biais qu'il le fait. Donc quand ce dernier s'amuse à dire qu'il est parvenu à piéger Le Parisien, beaucoup ont envie de le croire.

Dans Slate, seul média à qui Vincent Flibustier a bien voulu parler, celui-ci laisse encore planer le doute. Mais il s'agit bien d'un gros canular. Et du coup, les gens ne sont pas vraiment contents d'avoir été pris pour des idiots.

Beaucoup ne sont pas d'accord avec l'évolution du site satirique

Chez 20Minutes, on l'a clairement mal pris...

Du côté du Parisien aussi, c'est la colère, même s'ils se posent quand même des questions sur la crédulité des journalistes

Sauf que Nordpresse joue parfois à un double jeu en s'attaquant aux politiques et aux journalistes: ici contre un parti politique belge...

© Nordpresse

Et là contre Sudpresse...

Bref, c'était le vrai bordel hier sur les réseaux sociaux: vraie info ou pas?

Quoi qu'il en soit, certains internautes fustigent le site parodique

Nordpresse et Vincent Flibustier se défendent: aux journalistes à faire leur boulot

Sur Slate.fr, Vincent Flibustier s'explique: cette histoire sur Le Parisien c'est "une sorte de inception du canular"

Alors pour ou contre cette démarche de Nordpresse?

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?