© Youtube

Merkel et Trump ou la mam's intelligente et le gosse grognon

18 mars 2017

La première visite entre les deux chefs d'État ne s'est pas super bien passée. La chancelière allemande Angela Merkel et Donald Trump se sont vus vendredi pour la première fois, et c'est clair ils ont des divergences. La tension était palpable pendant les différentes conférences de presse, mais surtout celle qui a eu lieu dans le Bureau ovale... Un silence froid... Et surtout: pas de poignée de main. 

Même si tous deux ont expliqué avoir eu une rencontre productive, on ne peut pas nier le fait que les deux leaders sont radicalement opposés sur certains points.

La visite d'État s'est déroulée dans un climat tendu, notamment à cause de la position de chacun sur le libre-échange et l'immigration. "Je ne suis pas un isolationniste, je suis un partisan du libre-échange mais aussi du commerce équitable, et notre libre-échange a conduit à beaucoup de mauvaises choses" et d'après lui, surtout en termes de dette et de déficits. En termes d'immigration, Trump a expliqué que pour lui, ce n'était pas un droit, mais un privilège. Pour lui, la sécurité des citoyens vient toujours en premier lieu.

Habile

Angela Merkel a répondu à ça parfaitement, en citant les moments où les États-Unis pouvaient être fiers de ce qu'ils avaient accompli en termes de politique étrangère. Comme le plan Marshall, la relance économique après la guerre, l'aide apportée à l'Europe pour la chute du communisme qui a mené à la réunification de l'Allemagne, etc.

Ils se sont aussi exprimé sur l'OTAN et la volonté de Trump d'être à 100% derrière ce projet, à condition que chaque membre investisse un petit peu plus. Sur ce point, Angela a expliqué que oui, son pays comptait déjà s'impliquer davantage.

Mais là où tout s'est refroidi drastiquement, c'est lors de la conférence de presse dans le bureau oval à la Maison Blanche. Le petit kwak diplomatique qui a eu lieu représente en tous points les relations tendues entre l'Allemagne et les États-Unis pour le moment.

No handshake for Angela

Comme vous savez, les journalistes attendent toujours la fameuse poignée de main pour immortaliser la rencontre de deux chefs d'État. Seulement ici, soit Donald Trump a complètement oublié ce petit détail diplomatique, soit il est sourd, ou alors, il n'avait juste pas envie de faire l'une de ses poignées de main bizarres qu'on lui connait. On se rappelle en effet, de la rencontre avec le premier ministre japonais et celle avec Justin Trudeau, premier ministre canadien.

Et ce qu'on peut dire, c'est qu'Angela Merkel, comme à son habitude, garde un calme intelligent. Un petit sourire en guise de stratégie pour combler le silence.

Et à côté d'elle, nous avons tout simplement un petit enfant grognon, qui tente de faire une ou deux vannes, mais qui garde le visage fermé.

Voilà la vidéo du moment méga awkward:

Les journalistes demandent une poignée de mains pour obtenir le cliché traditionnel...

© Giphy

Angela Merkel demande discrètement à Trump....

© Giphy

Mais le Président des États-Unis ne semble de rien entendre...

© Giphy
On se demande vraiment, si tout ça est volontaire ou si la présidence américaine rend sourd...

Mais il n'avait pas l'air de faire chaud dans le Bureau ovale

© Giphy

Déjà lu?

Déjà lu?