© iStock

Ce n'est pas du cannabis et c'est beaucoup plus dangereux: la Belgique veut lutter contre la "drogue zombie"

6 avril 2017

Les photos font froid dans le dos: des jeunes au regard hagard, défoncés, agissant comme des "zombies" après avoir fumé du cannabis synthétique. Cette "drogue zombie" est déjà présente en Belgique. Mais le gouvernement fédéral espère pouvoir lutter contre ce fléau rapidement.

C'est une nouvelle drogue qui fait déjà des ravages en Angleterre ou en Allemagne. Une vidéo publiée par le Daily Mail montre ainsi une dizaines de personnes complètement défoncées, se traînant comme des "zombies" après avoir pris une drogue appelée "Spice" par le média anglais.

Un producteur à Ypres?

Son autre nom: la "drogue zombie", car elle rend son consommateur dans un état proche de celui des monstres que l'on peut voir dans les films d'horreur, se traînant dans la rue, comme sur les photos ci-contre. "Les effets sont très puissants, entraînent le délire et le consommateur perd tout contrôle sur lui-même", explique Maurizio Ferrara, psychologue chez Infodrogues, à La Capitale.

Selon nos confrères, cette drogue, qui se vend notamment sur internet, serait déjà présente en Belgique. Ce serait en fait du cannabis synthétique, que l'on obtient en mélangeant de l'herbe à des produits chimiques. Cela ressemble à du cannabis, ça se fume comme du cannabis, mais les effets sont bien plus dévastateurs. Il y aurait même un producteur à Ypres, qui agirait en toute impunité car le produit qu'elle utilise ne serait pas interdit dans le pays. De la drogue synthétique passerait également par l'aéroport de Bierset, assure la Capitale, sans toutefois apporter de preuve.

Mais ce qui est sûr, c'est que les autorités ne veulent pas rester les bras croisés en attendant que ce phénomène s'intensifie dans le pays. "Le gouvernement va sortir un arrêté royal pour cet été on espère, qui va interdire les molécules génétiques de toutes les substances psychoactives inventées par ces chimistes criminels. C'est une nouvelle approche et ça apportera plus de clarté", assure à nos confrères Michel Bruneau, commissaire responsable du service drogue à la police fédérale. Reste à espérer que la consommation de "drogue zombie" n'explosera pas avant que cet arrêté soit acté...

Déjà lu?

Déjà lu?