Ça chauffe avant les élections en France: le QG de campagne de Marine Le Pen a été visé par une tentative d'incendie

13 avril 2017

À dix jours du premier tour de l'élection présidentielle française, le QG de campagne de Marine Le Pen  été visé par un incendie "probablement d'origine criminelle" selon une source policière. Si les pompiers sont rapidement intervenus et qu'il n'y a pas de victime à déplorer, l'acte a été revendiqué par un groupe anti-xénophobie, qui a promis d'autres actions dans les jours à venir.

"Ça va continuer tous les jours jusqu’aux élections", voilà ce qu'a promis un groupe voulant lutter contre la xénophobie à l'AFP. "Ça", ce sont des actes comme la tentative d'incendie qui a visé le QG de campagne de Marine Le Pen à Paris dans la nuit de mercredi à jeudi.

"Probablement d'origine criminelle"

Les pompiers ont été appelés pour un début d'incendie au 262 rue Faubourg Saint-Honoré à Paris. Si l'incendie a débuté dans un cabinet d'assurances, le QG de campagne du Front National pour l'élection présidentielle se trouve dans le même bâtiment et était bien visé selon les premiers éléments relayés par les médias: un tag "FN vs KLM" a été retrouvé sur place. Les pompiers ont rapidement maitrisé l'incendie et il n'y a heureusement aucun blessé. Les éventuels dégâts matériels sont minimes: une porte et un paillasson seulement ont été endommagés, a fait savoir un porte-parole des pompiers au Monde.

Une source policière a toutefois expliqué l'AFP que cet acte n'était "pas naturel, probablement d’origine criminelle". L'action a de plus été rapidement revendiquée par un groupe appelant à lutter contre la xénophobie, qui dit avoir utilisé des cocktails Molotov sur place. Le collectif assure avoir voulu rendre hommage à Loïc, un jeune homme "tabassé par des militants FN il y a dix ans", sans donner plus de détails. Une autre action du même genre aurait déjà été menée au siège du quotidien d'extrême-droite Présent, assure-t-il, tout en promettant d'autres actes du même genre dans les jours à venir. Marine Le Pen, en baisse dans les sondages, n'a pas encore commenté cet acte.

De quoi tendre la situation alors que le premier tour des élections présidentielles va avoir lieu le 23 avril prochain en France.

Déjà lu?

Déjà lu?