© Epa

200 millions de Chinois pourraient mourrir à cause de la cigarette au 21è siècle, si rien ne change

15 avril 2017

"The bill China cannot afford" ou en français, " La facture que la Chine ne peut pas payer", c'est le titre d'un rapport publié par l'OMS sur la situation de la cigarette en Chine. Ce rapport, fait état que si le gouvernement chinois ne fait rien, 200 millions de Chinois pourraient mourrir à cause de ces bâtons de cancer durant ce siècle. 

On le sait, le tabac, c'est un fléau. Dans le monde, le tabac tue approximativement 6 millions de personnes chaque année. La cigarette est aussi un de principaux facteurs de risque qui entraîne l'épidémie croissante de maladies non transmissibles (maladies cardiaques, diabète, maladies pulmonaires). Ces maladies sont celles qui tuent le plus dans le monde, 60% des morts sont causées par elles. Et en Chine, 80% des décès sont dus directement ou indirectement à la cigarette. L'Organisation Mondiale de la Santé a dressé un rapport alarmant de la consommation du tabac en Chine. Elle tire la sonnette d'alarme et prévient: les choses doivent changer.

L'heure est grave en Chine

Le marché du tabac en Chine est le plus grand du monde. 44 cigarettes sur 100 cigarettes produites, sont dédiées au marché chinois. Le résultat de cette énorme consommation de tabac? En Chine, environ 1 million de personnes meurent chaque année à cause de ces fichues cigarettes. Selon le rapport, l'augmentation de consommation de la cigarette, liée à l'augmentation des salaires, le nombre total de décès prématurées dues au tabagisme, devrait atteindre 200 millions pour le 21è siècle.

"L'épidémie du tabac"

"L'épidémie du tabac", c'est comme ça que les auteurs du rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé nomment ce phénomène en Chine. Et cette épidémie couplée à la perte de productivité, coûterait environ 57 millards de dollars à la Chine chaque année. Ce sont surtout les soins de santé qui coûtent très cher. Cette somme correspond à 0,5% du PIB chinois, ce qui est énorme.

"Si rien n'est fait pour réduire ces chiffres et introduire des nouvelles politiques, les conséquences pourraient être dévastatrices, non seulement pour la santé des gens, mais aussi pour l'économie de la Chine dans son ensemble" explique Bernhard Schwartlander, un représentant de l'OMS en Chine.

Des efforts sont faits, mais ce n'est pas suffisant

Il y a deux ans, en mai 2015, le gouvernement a décidé de taxer un petit peu les cigarettes et c'est passé de 5 à 11%. Le résultat: des sous pour le gouvernement, 170 millards de dollars pour l'année 2016, et la consommation a chuté pour la première fois après 20 ans de croissance. Mais ça ne suffit pas encore, selon le rapport. "Si le gouvernement chinois augmentait en moyenne le prix de chaque paquet de cigarette de 50%, ça réduirait le nombre de fumeurs masculins de près de 47 millions, il y aurait 20 millions de décès prématurés évités."

L'augmentation de cette taxe sur les paquets de cigarettes ne devraient en plus pas affecter les personnes plus pauvres. Puisque qu'en général, quand une telle taxe est levée, les gens qui ont plus de moyens continuent à payer et absorbent sans problème, tandis que les pauvres arrêtent leur consommation et sont donc les premiers bénéficiaires de la mesure.

Ce qui devrait aussi décourager les Chinois à fumer, c'est l'interdiction de fumer dans les lieux publics. À l'heure d'aujourd'hui, trois grandes villes dont Bejing l'ont interdit, mais ce n'est évidemment pas suffisant.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?