© iStock

Ton GSM, ta drogue? Un centre de réhabilitation s'occupe maintenant des enfants qui sont trop accros à leur smartphone

16 avril 2017

Un centre de réhabilitation à Seattle, le Restart Life Centre, vient d'ouvrir un nouveau département où il est possible de guérir de sa dépendance aux technologies digitales. La fondatrice du centre, Hilarie Cash, a expliqué que cela faisait huit ans que des parents demandaient de l'aide pour ce genre d'addiction. Car oui, des études révèlent que les enfants deviennent de plus en plus accros à leur smartphone, et de plus en plus tôt. 

As-tu déjà essayé de te séparer de ton GSM pendant une journée entière? Une après-midi? Une heure? C'est difficile n'est-ce pas? Alors, imagine un peu comment ça doit être pour les enfants qui ont grandi avec un smartphone...

Une étude réalisée en Angleterre auprès de 1.500 parents révèle qu'en moyenne, les enfants reçoivent leur premier GSM à l'âge de sept ans. À l'âge de huit ans, ils reçoivent leur première tablette. Et à dix ans, leur tout premier smartphone. Et ce n'est pas tout. Un autre rapport qui a été publié l'année passée par Ofcome révèle que 36% des enfants britanniques âgés de 12 à 15 ans ne savent pas "contrôler le temps qu'ils passent sur leur écran".

Le problème, c'est que ce phénomène est de plus en plus courant. Un enfant sur trois au Royaume-Uni admet lui-même qu'il n'a pas un bon équilibre entre le temps qu'il passe devant un écran et le temps qu'il passe à faire d'autres activités comme jouer dehors, voir des amis, manger avec sa famille, etc.

The Restart Life Centre

Ce problème n'existe pas seulement au Royaume-Uni, il existe partout. Aux États-Unis, le problème est devenu tellement grave que des enfants sont pris en charge pour leur problème de dépendance aux technologies numériques dès l'âge de 13 ans. Par exemple, un centre de réhabilitation à Seattle, le Restart Life Centre, a ouvert un nouveau département afin de faire une "cure de GSM".

La fondatrice du centre, Hilarie Cash, a expliqué au journal The Independent que cela faisait huit ans que des parents demandaient de l'aide pour ce genre d'addiction. "Les smartphones, les tablettes et les autres appareils électroniques peuvent être tellement stimulants qu'ils peuvent mettre en danger les instincts naturels que les enfants ont, comme l'envie de bouger, l'envie d'explorer, ainsi que l'envie d’interagir socialement", dit-elle.

Elle affirme ensuite que c'est "important que les familles parlent ensemble des technologies, de voir ce qui est bien ou non, à quel point les enfants peuvent aller sur l'écran et quand est-ce que cela a un impact sur les relations familiales", a-t-elle dit.

Un psychiatre de l'hôpital de Nightingale à Londres, Richard Graham, a donné quelques conseils pour les parents des enfants accros dans le journal Metro. Par exemple, ce serait intéressant que les parents organisent des activités familiales où les smartphones sont interdits. C'est aussi important d'inscrire les enfants à des activités parascolaires, comme les scouts ou des activités sportives.

Lisez aussi

Déjà lu?