© Getty images

Ça chauffe encore pour United Airlines: deux fiancés ont été dégagés d'un vol à Houston, alors qu'ils partaient pour se marier

17 avril 2017

Nouveau scandale pour United Airlines. Deux fiancés d'Utah étaient censés voyager ce week-end de Houston au Costa Rica, où ils devaient aller se marier. Mais ils affirment avoir été dégagés de l'avion à Houston. La compagnie aérienne a évidemment une version différente des choses, mais cette nouvelle histoire salit encore son image.

Après le scandale sur les deux femmes refoulées de l'avion parce qu'elles portaient, sur l'homme violemment expulsé d'un vol surbooké à Chicago et sur celui piqué par un scorpion en plein vol entre Houston et Calgary, cette nouvelle histoire ne va vraiment pas arranger l'image de United Airlines.

Michael Hohl et sa fiancée Amber Maxwell étaient censés voyager ce week-end avec United Airlines de Salt Lake City (Utah) vers l'aéroport intercontinental George-Bush de Houston, puis vers Liberia au Costa Rica, où ils devaient se marier. Tout s'est très bien passé, jusqu'à leur embarquement à Houston. Ils affirment avoir été dégagés de l'avion, c'est en tout cas ce que rapporte la télévision locale KHOU-TV. Au moment même où la compagnie américaine a annoncé fièrement avoir modifié sa politique aérienne, de manière à ne plus autoriser les membres de l'équipage à déplacer des passagers.

Deux versions de l'histoire différentes

Selon la version du couple, ils étaient les derniers à monter dans l'avion, qui était à moitié rempli. Une fois arrivés à leur rangée (la 24e), ils ont trouvé un passager qui dormait sur l'un des deux sièges qui leur avaient été assignés. Du coup, ils ont préféré s'asseoir un peu plus loin dans la classe économique, à la rangée 21, plutôt que de réveiller l'homme. Quand l'hôtesse de l'air est passée, ils lui ont tout expliqué, et elle leur a demandé de retourner vers leurs sièges. C'est ce qu'ils ont fait. Mais ensuite, un agent de police est entré dans l'avion et leur a ordonné de partir parce qu'ils étaient "désobéissants" et représentaient "un danger pour la sécurité du reste du vol".

Évidemment, United Airlines a une autre vision des choses. La porte-parole de la compagnie, Maggie Schmerin, s'est directement défendue en disant que les fiancés "avaient tenté à plusieurs reprises de s'asseoir en Economy Plus", une classe plus chère que celle qu'ils avaient réservée. Et ils refusaient de payer la différence ou de retourner vers leur rangée. Comme ils "ne suivaient pas les instructions des membres de l'équipage", ils ont été "invités" à sortir de l'avion et ont obéi. Elle a ajouté qu'aucun agent de police ou autre autorité n'avait été impliqué.

Tout s'est finalement bien terminé pour les deux fiancés, qui ont reçu un tarif préférentiel sur un autre vol dimanche matin. Du coup, ils arriveront à temps pour leur mariage, prévu jeudi. Mais pour l'image de United Airlines, déjà fortement entachée, c'est une tout autre histoire.

C'est presque ça...

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?