© Getty images

Bizarre ou gênant? Charles Michel, Emmanuel Macron et Xavier Bettel se sont fait une bouffe chez Stéphane Bern

18 avril 2017

Emmanuel Macron, le candidat d'En Marche! à la présidentielle française, a rencontré, un peu par hasard en mars dernier, le célèbre journaliste français Stéphane Bern. Pour l'aider à l'étoffer son carnet de contacts, celui-ci a organisé un petit souper chez lui... avec les Premiers ministres belge et luxembourgeois. En toute discrétion, bien sûr.

Plutôt sympathique ce Stéphane Bern. Pour aider Emmanuel Macron, le candidat d'En Marche! aux élections présidentielles françaises, à développer son carnet de contacts, le journaliste politique français a organisé un petit tête à tête avec... les Premiers ministres belge et luxembourgeois, Charles Michel et Xavier Bettel. C'est ce que révèle aujourd'hui L'Écho.

Reprenons l'histoire depuis le début. Bern est ami de longue date avec le Premier ministre Luxembourgeois, qui est lui-même une bonne connaissance de Charles Michel. Et puis un jour, au mariage de Xavier Bettel (à l'été 2015), Michel et Bern se sont rencontrés. L'alchimie a tout de suite pris et depuis, le trio entretient des contacts fréquents.

Bern avait failli écraser Macron

La rencontre entre Stéphane Bern et Emmanuel Macron a été plus mythique. Il y a environ deux ans, lorsque le journaliste sortait en voiture d'un déjeuner au Sénat, il avait failli écraser Macron, qui était à l'époque le ministre français de l'Économie. Après quelques excuses, ils ont commencé à discuter tous les deux. Macron lui a même confié, au passage, que sa femme Brigitte était une grande admiratrice du travail de Bern.

Et c'est là qu'ils ont commencé devenir potes et se retrouver ensemble à plusieurs événements, notamment l'anniversaire de Line Renaud en juillet 2016. "C'est un homme charmant, d'une intelligence fascinante, il s'intéresse aux autres, ce qui est rare en politique", Bern avait-il déclaré à BFMTV pour justifier la présence de Macron.

Du coup, qui de mieux placer que Stéphane Bern pour étoffer les contacts de Macron, le candidat le plus jeune, souvent critiqué pour son manque d'expérience? Quelques coups de fil plus tard, les quatre compères se sont retrouvés à table chez Bern (à Paris), au début du mois de mars dernier. Michel et Bettel avaient tout de même pris la précaution de prévenir l’Élysée à l'avance, afin d’éviter toute accusation d’ingérence politique.

Dring dring, c'est François Hollande

La discussion allait bon train, Michel et Bettel étant d'accord sur de nombreux points de la ligne politique de Macron, puisqu'ils sont tous trois libéraux et réformateurs.

Et puis, boum, le repas a été interrompu par un coup de téléphone... C'était François Hollande. Mis au courant de leur souper, il décide d'inviter lui aussi les deux Premiers ministres à l’Élysée le lendemain, pour discuter élection et politique.

Ingérence politique?

Jusque-là, cette rencontre est déjà une prise de risque pour la Belgique et le Luxembourg, qui ne sont normalement pas autorisés à prendre position pour un candidat. Du moins, pas avant le second tour. Cela pourrait donner un avantage à Macron aux élections, voire s'apparenter à de l'ingérence dans la politique française. Le problème, c'est que Charles Michel entretiendrait toujours à l'heure actuelle des contacts avec Emmanuel Macron... Mais aucun des deux n'a fait de commentaire.

Bref, à quelques jours du premier tour des élections présidentielles en France, leur amitié est vachement gênante vis-à-vis des autres candidats...

Déjà lu?

Déjà lu?