© iStock

Yes, tu peux continuer à snoozer! Une nouvelle étude révèle l'heure parfaite pour étudier, et ce n'est pas si tôt

23 avril 2017

Le blocus approche à grands pas, alors voici un bon conseil: ne te lève plus aux aurores, c'est contre-productif. Une étude commune de l'Université du Nevada aux États-Unis et de l'Open University au Royaume-Uni démontre que le meilleur moment de la journée pour étudier est... entre 11 heures du matin et 21 heures.

On l'a tous fait en blocus, mettre son réveil à 7 ou 6 heures, voire plus tôt, pour rentabiliser un maximum chaque journée d'étude. Le souci, c'est que l'on a souvent besoin de (plusieurs) litres de café pour tenir le coup, et encore...

Des chercheurs de l'Université du Nevada à Reno aux États-Unis et de l'Open University au Royaume-Uni se sont donc demandé à quel moment le cerveau humain était le plus apte à assimiler de nouvelles connaissances, et ce n'est pas si tôt. Bien au contraire.

"La question est pourquoi les universités débutent classiquement leurs cours à 9 heures, ou même plus tôt, alors que notre recherche démontre clairement des limites dans les performances des étudiants", déplorent ainsi les scientifiques dans leur nouvelle étude publiée il y a quelques jours. Ils expliquent plus loin que "les meilleurs moments de la journée pour l'apprentissage des étudiants sont plus tard que les heures de cours habituelles, surtout pour les première et deuxième année".

Entre 11 heures et 21 heures

Mais à quelle heure dois-tu idéalement mettre ton réveil, alors? Pour répondre à cette question, les chercheurs se sont basés sur un échantillon d'étudiants en première et deuxième année de leurs universités respectives. Ils leur ont fait passer des enquêtes, dans lesquelles les étudiants devaient cocher les heures optimales où ils se sentaient les plus performants pour étudier, ainsi que les heures qu'ils préféraient pour se lever. Ils ont, en plus, utilisé un modèle empirique fondé sur les neurosciences, pour analyser l'activité cognitive et l'aptitude à l'apprentissage de chaque étudiant, à chaque heure de la journée.

Leur conclusion? La majorité des étudiants n'est tout simplement pas apte à commencer à bosser avant 11 heures, voire midi. Et après 21 heures, la qualité de l'étude est à nouveau moins bonne. L'étude indique également que les participants qui se définissaient comme "du soir" étaient deux fois plus nombreux que ceux qui se voyaient comme "du matin".

Du coup, les chercheurs conseillent à toutes les écoles de soutenir davantage les cours du soir et de mettre les syllabus en ligne, afin de permettre à chacun d'avancer dans la matière à son moment le plus opportun. Dommage que la plupart des universités ne l'appliquent pas... Mais bon, te voilà au moins prévenu(e) avant de démarrer ton blocus ;-)

Déjà lu?

Déjà lu?