© iStock

Recevoir 2.000 euros pour déménager en Italie, ça te dit? C'est ainsi qu'un bourgmestre tente de sauver son petit village

8 mai 2017

Le bourgmestre de Bormida, un petit village reculé dans les montages au nord-ouest de l'Italie, propose d'offrir 2.000 euros à tous ceux qui viendraient vivre dans sa bourgade. Il veut aussi rendre le prix des loyers très attractif: à peine 50 euros par mois pour une petite maison. Le but dans tout ça? Empêcher Bormida de devenir une ville fantôme.

Il n'y aurait plus que 394 personnes qui vivent actuellement à Bormida, un petit village montagneux de la région de Ligurie, au nord-ouest de l'Italie. La population a considérablement diminué ces dernières décennies parce que les jeunes partent vers les grandes villes, telles que Savone, pour trouver du boulot.

Le bourgmestre local, Daniele Galliano, a donc décidé de sortir les grands moyens pour empêcher que Bormida devienne une ville fantôme. Il propose d'offrir 2.000 euros à tous ceux qui déménageraient à Bormida. Et ce n'est pas tout, les nouveaux arrivants auront droit à des logements communaux aux prix particulièrement alléchants: à peine 50 euros par mois pour une petite propriété, et maximum 120 euros pour une maison plus spacieuse.

Et le boulot dans tout ça?

Le bourgmestre précise sur sa page Facebook que la mise en place concrète de son plan doit encore être discutée et approuvée par le conseil local. Mais si tout va bien, il pourrait être d'application à partir de l'année prochaine. L'appel d'offres pour les logements communaux à très bas prix devrait être, quant à lui, lancé dans environ deux mois.

Mais il y a tout de même un souci: et le boulot dans tout ça? Des internautes suspicieux ont d'ailleurs commenté le post de Galliano: "Monsieur le bourgmestre, je veux bien déménager, même sans les 2.000 euros, mais je ne peux pas vivre d'air pur. J'ai une famille avec deux petits enfants. Si vous pouviez me garantir un travail, même le plus simple, alors ce ne serait pas un problème", écrit, par exemple, Amedeo Alloca.

De son côté, le patron d'Oddone Giuseppe, un des quatre restaurants de la ville, a précisé au Guardian: "Il n'y a rien à faire ici. Mais la vie est si simple et naturelle, nous avons des forêts, des chèvres, une église et beaucoup de bonne nourriture. La vie est sans stress". Du coup, la vie à Bormida a l'air super cool, mais plutôt pour des vacances...

Voici l'annonce en question du bourgmestre sur sa page Facebook:

Déjà lu?

Déjà lu?