© EPA

L'élection d'Emmanuel Macron n'est pas une bonne nouvelle pour les Britanniques, et voici pourquoi

9 mai 2017

Macron président de la France, ce n'est pas une si bonne nouvelle pour Theresa May. Parce que le candidat d'En Marche! pourrait vouloir renégocier le Traité du Touquet. Pour l'heure, il autorise les autorités britanniques à établir des contrôles en dehors de leurs frontières. Mais si le traité saute, les contrôles pour l'Eurostar devraient avoir lieu à Londres plutôt qu'à Paris ou Bruxelles. Et il est aussi bien possible de voir apparaître un camp de réfugiés à Douvres plutôt qu'à Calais.

Emmanuel Macron a une position très dure vis-à-vis du Brexit. Il l'a déjà démontré plusieurs fois lors de ses passages à Londres en tant que ministre de l'économie de François Hollande d'abord, en tant que candidat ensuite.

Le Brexit? "Un crime"

Il n'a as hésité à qualifier le Brexit de "crime", et il a assuré qu'il n'y aurait pas de "dérogation". L'ex-candidat s'était aussi adressé aux "talents" qui travaillaient à Londres, appelant "les banquiers, les chercheurs, les universitaires", qui seraient affectés de déménager en France. Le futur président français veut faire de Paris une place financière forte, et il jouit d'une certaine réputation dans le milieu.

Mais ça ne doit pas être le principal sujet d'inquiétude pour Theresa May. Macron pourrait très bien aussi vouloir renégocier le traité du Touquet qui légifère en matière de contrôle des frontières. "Emmanuel Macron a adopté une ligne relativement dure, très proche de celle de François Hollande. Son élection ne devrait pas fondamentalement modifier la position de la France vis-à-vis du Brexit, qui sera probablement l'une des plus fermes des Vingt-Sept", estime Aarti Shankar, du think tank Open Europe, pour Les Echos.

Un contrôle à Londres plutôt qu'à Paris?

Le traité du Touquet, signé en 2003 entre Tony Blair et Jacques Chirac, permet à l'Angleterre et à la France d'effectuer des contrôles sur le territoire de l'autre. Mais pour la France, qui met en place des contrôles à Douvres, cela ne génère aucun bénéfice. Par contre les inconvénients sont nombreux: les contrôles pour accéder au territoire britannique se font à Paris et à Bruxelles pour l'Eurostar, et si tu n'as pas tes papiers en ordre tu y restes bloqué. Même chose si tu prends le bateau à Calais.

Et puis, il y a la problématique des migrants. Douvres pourrait très bien revivre la même situation que Calais si le traité du Touquet venait à être renégocié.

Côté britannique, la Première ministre Theresa May semble être prête à tout pour avoir une solide majorité au parlement. C'est pourquoi elle adopte une ligne plutôt dure sur le Brexit. Elle n'a pas hésité à affirmer que la commission européenne a tenté de la "saper". Theresa May peut profiter de cette situation: face à un Macron décidé, il faut une Angleterre forte.

D'un autre côté, la renégociation du traité pourrait être une petite catastrophe pour elle. On imagine déjà son électorat fulminer devant la perspective de vivre un nouveau Calais à Douvres.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?