Trump et Kobach au Trump International Golf Club

© epa

Pour vérifier la validité des élections, Trump choisit un conspirationniste et un fraudeur

12 mai 2017

Encore un choix qui fait grincer des dents. Le président Trump a nommé Kris Kobach vice-président de la Commission sur l'intégrité électorale. C'est un politicien connu pour ses idées conspirationnistes et ses tentatives de fraudes électorales. Les organisations de défense des droits civiques américaines sont outrées.

C'est un peu comme nommer un pyromane à la tête du service des pompiers. Ou Walter White (de Breaking Bad) à la tête de la DEA (la police anti-drogue aux États-Unis). C'est contre productif voir même dangereux. Mais c'est ce qu'a fait le président américain Donald Trump en nommant Kris Kobach vice-président de la Commission sur l'intégrité électorale.

Cette commission a été créée jeudi par l'actuel président des États-Unis. Elle "examinera les politiques et les pratiques qui améliorent ou compromettent la confiance des États-Unis dans l'intégrité des élections fédérales et fournissent au président un rapport qui identifie les vulnérabilités du système qui conduisent à des inscriptions et à des votes inappropriés ", a déclaré Sarah Huckabee Sanders, une porte-parole de la Maison Blanche.

En gros, ce nouveau groupe devrait lutter contre la fraude électorale et vérifier si des gars comme Trump ne se sont pas retrouvés au pouvoir en trichant. Pour faire ce travail, il est de coutume de choisir un homme d'une intégrité exemplaire, ou du moins quelqu'un de connu pour son honnêteté. Mais Donald Trump a choisi Kris Kobach, un homme qui est tout à fait à l'opposé de cela.

Kris Kobach et ses tentatives de fraude

Kobach se présente actuellement pour être gouverneur de l'état du Kansas. Ce Républicain est connu pour avoir plusieurs fois tenté d'influencer des processus électoraux. L'ACLU, une organisation de défense des droits civiques, lui a déjà intenté quatre procès pour "voter suppression" et les a gagné tous les quatre.

"Voter suppression" est un terme américain qui désigne l'action d'un gouvernement ou d'un groupe politique au pouvoir pour tenter d'empêcher d'autres partis ou candidats d'obtenir des votes. Comment fait-on pour empêcher un groupe de voter? On lui supprime son droit de vote. C'est donc une technique de fraude électorale.

En tant que secrétaire d'État du Kansas, Kobach s'est attaqué à plusieurs droits: le droit de vote, le droit des immigrants, le droit des LGBT et les droits de reproduction. Pour ces quatre, l'ACLU lui est à chaque fois tomber dessus et l'organisation des droits civiques a, à chaque fois, gagné son procès.

Kobach est aussi connu pour propager des idées conspirationnistes et des théories dont la fausseté a déjà été démontrée de nombreuses fois. Qu'un tel homme soit nommé vice-président d'une Commission sur l'intégrité électorale fait bondir les associations de défense des droits civiques. Trump cherche-t-il à défendre des principes d’honnêteté ou ne cherche-t-il pas plutôt à se protéger, s'interrogent les associations.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?