© EPA

La Corée du Nord remet ça! Elle a encore fait joujou avec un missile et provoque les USA et la Corée du Sud

14 mai 2017

Avec les élections en Corée du Sud, le voisin du nord devait estimer qu'on ne parlait assez de lui. Du coup, pour attirer les projecteurs sur lui, le régime de Kim Jong-Un a décidé de procéder à un nouveau tir de missile. Selon les premières informations, il s'agirait bien d'un missile balistique qui a parcouru 700km avant de se noyer dans la Mer du Japon. 

Mardi dernier, les sud-coréens élisaient leur nouveau président: Moon Jai-in. Pour lui souhaiter la bienvenue, la Corée du Sud a procédé à un nouveau tir de missile, le deuxième en environ deux semaines. Ce tir a été confirmé par un communiqué d'un représentant de l'armée sud-coréenne: "L’armée nord-coréenne a procédé au tir d’un projectile non identifié à partir de sa base de Kusong, dans la province du Nord Pyongan". Par contre, selon Yonhap, l'agence de presse sud-coréenne, il s'agirait bel et bien d'un missile balistique.

Le missile a été lancé à 21h30, heure de Bruxelles. Il a parcouru 700km en 30 minutes et s'est "écrasé" en plein milieu de la Mer du Japon. Moon Jai-in, fraîchement élu président, a qualifié ce tir de "provocation dangereuse". Les autorités sud-coréennes ont par ailleurs annoncé que "la Corée du Sud et les États-Unis sont en train de procéder à des analyses pour avoir plus d'informations sur le missile."

"Grave menace" et sanctions à venir

Plusieurs pays se sont déjà exprimés par rapport à ce niveau tir nord-coréen. C'est par exemple le cas du Japon qui a vu cette nouvelle rocket atterrir au large de ses côtes. Le premier ministre Shinzo Abe a qualifié le tir de "totalement inacceptable" et parle de "grave menace" pour Tokyo.

La Chine également a condamné les agissements nord-coréens: "La Chine s’oppose aux violations par la Corée du Nord des résolutions du Conseil de sécurité". Le pouvoir chinois met en garde le régime de Kim Jong-un depuis quelques semaines à propos de leurs essais nucléaires et leurs tirs de missile. Leurs relations ne sont pas prêtes de s'apaiser.

Enfin, il fallait bien que les États-Unis réagissent eux aussi à cette nouvelle provocation coréenne. Donald Trump a appelé à plus de fermeté par rapport à la Corée du Nord: "Que cette nouvelle provocation soit un appel à toutes les nations pour mettre en œuvre des sanctions bien plus fortes contre la Corée du Nord." Si Donald Trump avait déclaré récemment qu'il serait "honoré de rencontrer Kim Jong-un", ce nouveau tir de missile risque de ne pas faire débuter leur entrevue du bon pied...

Déjà lu?

Déjà lu?