Pendant ce temps là en Méditerranée: 2.900 migrants ont été secourus par les gardes-côtes italiens et libyens

19 mai 2017

Si l'actualité est pour l'instant ailleurs, les traversées en mer Méditerranée ne désemplissent pas. Rien que sur la journée d'hier, 2.300 migrants ont été secourus par les autorités italiennes tandis que 580 autres ont été reconduits en Libye. Depuis début 2017, il sont ainsi 45.700 à avoir atterri sur le sol italien. Au moins 1.229 personnes ont trouvé la mort dans le même laps de temps, soit une personne sur 39.

C'est SOS Méditerranée qui a tiré la sonnette d'alarme ce jeudi. "Bébés, mineurs, femmes enceintes...", ils étaient 2.900 a tenté leur chance à travers la Méditerranée pour tenter de rejoindre les côtes italiennes. Blottis dans 10 barques en bois et 12 canots pneumatiques, 2300 d'entre-eux ont été secourus par des navires italiens de l'opération navale européenne Sophia et de l'ONG, rapporte Le Parisien.

Deux de ces embarcations n'ont jamais atteint les eaux internationales, leur moteur ayant rendu l'âme. Du coup, ils étaient 463 à être renvoyés vers la Libye. 120 autres personnes ont également été secourues au large de Garaboulli, à 60 km à l'est de Tripoli, la capitale. Les gardes-côtes libyens ont remarqué que le moteur manquait à leur embarcation, volé par des hommes armés selon le général Ayoub Kacem.

Un mort pour 39 rescapés

C'est pour faire face à ces hommes armés que la Libye a officiellement demandé à réarmer ses vedettes fournies par l'Italie. Mais la Libye est toujours sous le coup d'un embargo sur les importations d'armes imposé par l'ONU depuis 2011 et la révolution contre Mouammar Kadhafi.

Depuis début 2017, pas moins de 45.700 migrants ont rejoint les côtes italiennes. Soit une hausse de 30% par rapport à l'année passée (sans compter ceux d'hier). Dans ce même laps de temps, 1229 d'entre eux ont perdu la vie, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), soit 1 personne sur 39.

Déjà lu?

Déjà lu?