© epa

Pour ne pas ruiner la FN Herstal, certains proposent de revendre les armes... à la police belge

19 mai 2017

La Belgique aimerait bien faire oublier qu'elle a voté "oui" pour l'entrée de l'Arabie Saoudite dans la Commission du droit des femmes de l’ONU. Principal problème: 70 % de toutes les exportations européennes d’armes à feu en Arabie Saoudite proviennent de Belgique. C'est un gros paquet de fric. Comment couper le contact entre les deux pays sans se ruiner? En revendant ces armes à la police belge, proposent certains politiciens.

Après le fiasco politique qu'a été le "oui" belge pour l'entrée de l'Arabie Saoudite dans la Commission du droit des femmes de l’ONU, la monde politique belge cherche des solutions pour redonner bonne figure au pays. Pour cela, il doit s'attaquer à un problème de taille: la vente d'armes.

La Belgique est le principal fournisseur d'armes à cet état du Golfe. Entre 2003 et 2014, la Belgique a délivré "des licences d’exportation d’un montant de 2,175 milliards d’euros pour des armes, de la technologie d’armement et des munitions à destination de l’Arabie saoudite", peut-on lire dans cette proposition de résolution déposée à la Chambre en 2016. Et "70 % de toutes les exportations (européennes) d’armes à feu en Arabie Saoudite proviennent de Belgique".

Du coup, le monde politique s'interroge: comment rompre les liens avec l'Arabie Saoudite sans ruiner toute une industrie? En vendant les armes directement à la police belge, ont proposé Zakia Khattabi (Ecolo) et Georges-Louis Bouchez (MR).

FN Herstal

Quelques unes des armes vendues à l'Arabie Saoudite sont produites en Flandre mais la très grosse majorité vient de l'usine FN, à Herstal. Une usine détenue à 100% par la Région wallonne. Avec un embargo sur ses ventes à l'Arabie Saoudite, la FN Herstal perdrait des millions d'euros et mettrait pas mal d'ouvriers au chômage.

Interrogé par Thomas Gadissieux sur l'émission Matin Première, Zakia Khattabi (Ecolo) déclarait le 9 mai: "On sait qu'on a trouvé des armes de la FN Herstal dans les mains de certains représentants de Daesh. Par contre, je suis curieuse: quel pourcentage d'armes dans nos forces de police ou notre armée est effectivement fabriqué par la FN?".

Georges-Louis Bouchez (MR) va encore plus loin. Le conseiller communal à Mons a déposé cette semaine une proposition de motion au conseil communal demandant à ce que la police achète les armes fabriquées par la Wallonie. "La zone de Mons Quévy a des armes autrichiennes et vient de passer une commande pour se rééquiper d’armes allemandes. Il est assez incompréhensible que la FN ne soit pas choisie prioritairement", déclare le délégué général du MR dans La Libre Belgique.

Pour le coup, c'est une proposition qui fait sens. Si la police belge est un client à la hauteur de la puissance financière de l'Arabie Saoudite, c'est une autre histoire. Mais au moins, c'est un premier pas pour tenter de sortir de cette situation pour le moins problématique.

Déjà lu?

Déjà lu?