La majorité bruxelloise se serre les coudes et évite d'enfoncer encore plus Mayeur: "Il mérite qu'on le laisse un peu respirer"

9 juin 2017

Le tout nouveau bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (PS), a donné sa première conférence de presse. Et elle était plus qu'attendue! En compagnie d'Alain Courtois (MR), la majorité a voulu se montrer soudée. Aucun commentaire négatif n'a été prononcé contre Yvan Mayeur. Le nouveau bourgmestre a même loué son combat politique "qui n'est pas fini".

On l'a bien compris. L'heure n'est plus aux règlements de compte. Philippe Close, Alain Courtois, Karine Lalieux et Faouzia Hariche se sont présentés devant la presse visiblement marqués par les dernières 24 heures.

Le nouveau bourgmestre se voulait déjà tourné vers l'avenir "car il reste tellement de combats à mener". Philippe Close n'a toutefois pas laissé transparaître les tensions de la veille au sein de la majorité. Il a déclaré vouloir "sortir soudés" de cette affaire, et qu'il gardait des "ambitions" pour la ville de Bruxelles. L'ancien échevin des Finances a même parlé de "continuité" en louant le travail déjà accompli par l'équipe en place. "Plutôt que de s'acharner sur des détails on devrait s'acharner sur les enjeux pour la ville de Bruxelles (...) Nous voulons perfectionner les choses qui sont déjà en place".

Difficile à entendre pour une part des citoyens avides de renouveau et qui demandent que l'on cesse une fois pour toute les mauvaises pratiques. Des pratiques qui ont été révélées par la "carolo" il y a plus de dix ans, par Publifin ensuite et enfin par le Samusocial dernièrement. Notons tout de même que ce n'était pas la qualité du travail qui était remise en cause dans ce dernier dossier.

"Yvan Mayeur a consacré toute sa vie à l'action publique"

Philippe Close et Alain Courtois ont évité toutes les questions sur Yvan Mayeur et le Samusocial. L'ancien bourgmestre a toutefois eu droit à quelques éloges de la part de son successeur: "Je sais que c'est difficile à entendre mais Yvan Mayeur mérite qu'on le laisse un peu respirer". L'homme a été, on peut le comprendre, très éprouvé par les dernières 24 heures, "il a donc besoin d'un peu de sérénité". Philippe Close a par ailleurs loué son action: "Yvan Mayeur a consacré toute sa vie à l'action publique". Et il pense que "son combat n'est pas fini".

Concernant sa nouvelle fonction, Philippe Close assure qu'il quittera tous ses mandats pour "se consacrer à 100%" sur son nouveau job. Sur sa nomination, Alain Courtois assure que c'est "une décision prise à l'unanimité", mais sans le SP.A qui a quitté la majorité. Le parti socialiste flamand souffre de la comparaison dans le nord du pays avec son homologue francophone. Une manière pour John Crombez, président du SP.A, de prendre ses distances par rapport aux pratiques encombrantes du PS.

Karine Lalieux et Faouzia Hariche, un temps pressenties au poste de bourgmestre, ont aussi apporté leur soutien au nouveau bourgmestre. La première assure que "ce ne sont pas les titres et les mandats qui comptent". "Bruxelles a besoin de rayonner. Tant de travail a été fait et doit encore être fait". Karine Lalieux ne tarit pas d'éloges envers Philippe Close: "Il connait Bruxelles comme sa poche et a fait un travail remarquable. On est à 100% derrière lui et on a jamais eu aucun doute". Faouzia Hariche, échevine de l'Instruction publique assure de son côte qu'elle veut poursuivre son action "jusqu'au bout".

Tout semble donc se passer comme dans le meilleur des monde pour la majorité. Et elle aimerait, on l'a bien compris, ne plus trop s'attarder sur la polémique de ces derniers jours et poursuivre son travail.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?