Fin des frais de roaming: voici comment tout comprendre et éviter les pièges

12 juin 2017

On y est! Avec près de 18 mois de retard sur le programme, nous pouvons enfin dire adieu aux frais de roaming. Mais attention, ça ne veut pas dire que tu peux exploser ton compteur. Il y a quelques pièges à éviter. On t'explique tout!

Bon d'abord la fin des frais de roaming ça signifie quoi? C'est assez simple: une fois que tu passes la frontière, ça veut dire que tu n'es plus obligé de désactiver ton itinérance. Tes appels, SMS, et tes données ne coûteront pas de frais supplémentaires.

Arrive ensuite le premier piège: si tu appelles depuis la Belgique vers l'étranger, tu restes dans le système d'une communication internationale. Et là, les frais supplémentaires seront toujours d'actualité, en fonction de ton opérateur.

Où?

Où pourras-tu bénéficier de la fin des frais de roaming? Dans les 28 pays de l'Union européenne. en plus de la Norvège, de l'Islande et du Liechtenstein. Le Royaume-Uni est compris dedans jusqu'en 2019, après tout dépendra des négociations du Brexit. On notera encore que La Suisse, Andorre et Monaco ne sont pas compris dedans.

Qui?

Tous les opérateurs sont concernés. Pour le 15 juin, ils devront tous stopper les frais d'itinérance et tu recevras normalement une notification qui te l'indiquera. C'est déjà le cas pour Orange et ce sera le cas pour Proximus dans les prochaines heures. Attention toutefois pour les opérateurs virtuels qui pourront imposer une certaine limite quotidienne au niveau des appels et des data, ce sera le cas pour Voo par exemple.

Les cas particuliers

Au niveau des autres cas de figures, il y a encore deux précisions à faire: d'abord si tu reçois un appel depuis l'étranger. Eh bien tu n'auras pas de frais supplémentaires. Et puis il y a le cas où tu es par exemple en France et que tu appelles vers l'Espagne avec une carte SIM belge: là non plus pas de frais supplémentaires.

Les limites

Tout ceci ne veut pas dire que tu ne devras pas faire un minimum attention. Des limites existent en fonction de ton abonnement, comme c'est le cas sur le territoire belge. Si tu dépasses ton quota à l'étranger, tu auras bien sûr des frais supplémentaires. Mais dans les mêmes proportions qu'en Belgique: 3,2 centimes par minute pour les appels, 1 centime par SMS et 7,7 euros par Go, adapté à 2,5 centimes par Mo dès 2022.

Les fraudeurs

La fin des frais de roaming donne néanmoins quelques sueurs froides aux opérateurs qui ont peur de perdre de l'argent. En effet, il suffirait en pratique que tu achètes une carte SIM dans un pays où le tarif est plus favorable pour ensuite t'en servir ailleurs en Europe. C'est une fraude et ils ont prévu ce cas de figure: ton trafic national devras toujours être supérieur à ton trafic consommé par itinérance. Petit point deux: tu devras être présent physiquement dans le pays où est "domicilié" ta carte SIM.

Les conseils

Il nous reste à te dire que les MMS ne sont pas concernés par la fin des frais de roaming, mais il existe maintenant tellement d'alternatives comme WhatsApp, Instagram, Messenger... Enfin, si tu pars bientôt en vacances, on te conseille de télécharger toutes les mises à jour de de tes applications. Sinon ça pourrait faire mal. Ou alors n'autorise que les mises à jours une fois que tu es connecté à un réseau WiFi. On te conseille encore de télécharger l'application mobile de ton opérateur, histoire de jeter un œil de temps en temps à tes données.

Voilà, on espère que tout est clair maintenant pour toi. Comme tu l'auras compris, la fin des frais de roaming va t'éviter les mauvaises surprises quand tu utilises ton smartphone depuis l'étranger. Mais attention toutefois à rester dans les limites de ton abonnement, faudrait pas abuser non plus.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?