© iStock

Apple et Samsung, les champions de "l'obsolescence programmée", le phénomène qui te pousse à remplacer tes appareils

29 juin 2017

L'obsolescence programmée c'est le phénomène consistant à réduire la durée de vie d'un appareil pour favoriser son remplacement. C'est illégal, nuisible pour l'environnement et donc Greenpeace a décidé d'établir un classement des mauvais élèves en terme d'obsolescence programmée. Samsung, Apple et Microsoft sont les pires et ce n'est pas vraiment étonnant! 

L'obsolescence programmée est un phénomène assez perfide pour les consommateurs. Le principe est assez sale, voici la définition: "L’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d’un produit pour en augmenter le taux de remplacement." Heureusement, depuis 2015, cette pratique est passible de 2 ans de prison et 300.000€ d'amende. Mais malgré tout, ça n'a pas l'air de freiner les constructeurs d'appareils.

En effet, Greenpeace a établi récemment un classement des pires élèves en la matière. Et comme on vient de le dire, Apple et Samsung trônent au sommet de la hiérarchie. Le classement a été créé en collaboration avec l'entreprise de réparation américaine iFixit, c'est dire si ils s'y connaissent. Pour ce faire, ils ont testé "une quarantaine de téléphones, tablettes et ordinateurs parmi les plus vendus du marché" comme l'explique Le Monde. Ils ont ensuite noté chaque appareil sur une échelle de 1 à 10 selon les critères suivants: facilité de remplacer leur batterie ou leur écran, disponibilité des pièces de rechange et des manuels de réparation, absence de nécessité d’outils spécifiques pour les remettre en état de marche.

Samsung les pires en smartphone, Apple en ordinateur

Samsung est le pire élève dans la catégorie des smartphone avec leur Galaxy S7, S7 Edge et S8. Le tout dernier téléphone coréen n'obtient que la note de 4. Mais Apple parvient facilement à faire pire. Avec ses deux ordinateurs sortis cette année: le Retina Mac Book et le Mac Book 13'' n'obtiennent que la note ridicule de 1/10. L'iPad de son côté ne fait pas mieux avec son piètre 2/10. Bonnet d'âne sur la pomme!

Le problème avec ces appareils, c'est que si une pièce est défectueuse comme le disque dur ou la carte mémoire, il est juste impossible de la remplacer séparément puisque beaucoup de pièces sont soudées entre elles. Greenpeace pointe directement trois entreprises: "Les smartphones de Samsung et de LG, ainsi que les ordinateurs portables d’Apple sont de bons exemples de ces problèmes de design." De plus, l'ONG de protection de l'environnement précise que si les réparations sont possibles, elles sont bien trop chères ce qui incitent les clients à racheter directement un nouvel appareil.

L'environnement en danger

À l'époque du Nokia 3310, on gardait son téléphone des années sans qu'il y ait de problème. Maintenant, c'est tout l'inverse, les écrans se fissurent au moindre choc, les batterie doivent souvent être remplacées. Toutes ces pièces doivent être changées et donc produites. Et cela demande des matières premières qui doivent être extraites, ce qui cause des nuisances environnementales. L'ONG appelle donc les entreprises de tech à fabriquer "des modèles qui durent plus longtemps et peuvent être réparés". En effet, les déchets électroniques deviennent de plus en plus dangereux, surtout en Asie où 12,3 millions de tonnes de déchets ont été produites de 2010 à 2015.

L'obsolescence programmée n'a donc pas vraiment de coté positif si ce n'est pour les constructeurs. Cela pousse les consommateurs à la dépense et ça abime la planète. On se demande pourquoi cette pratique n'est sanctionnée que depuis 2015. Mais heureusement, des entreprises comme Fairphone, se lancent dans la construction de téléphones où chaque pièce peut être remplacée séparément allongeant la durée de vie de l'appareil. Samsung et Apple devraient peut-être s'en inspirer...

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?