© EPA

"Mon usage des réseaux sociaux est présidentiel moderne" Donald Trump justifie son usage de Twitter et flingue (encore) CNN

2 juillet 2017

Depuis toujours, la relation entre Twitter et Donald Trump est passionnelle, ils ne se quittent jamais plus de deux jours. Sans son petit oiseau bleu, le président est perdu: il s'en sert comme outil de communication mais aussi comme arme contre les médias qu'il accuse de publier de fausses informations à longueur de journée. Ce samedi, dans une nouvelle salve de tweets, il a qualifié son usage des réseaux sociaux de "présidentiel moderne". 

Ce week-end, Donald Trump a encore dégainé son smartphone et a publié une nouvelle rafale de tweets bien violents comme on les aime! Comme d'habitude, il a de nouveau attaqué les médias américains qu'il accuse sans cesse de diffuser de fausses informations à son sujet. Sa cible préférée est sans conteste la chaine d'information en continu: CNN.

En effet, le 22 juin dernier, CNN publiait un article affirmant que le Congrès américain enquêtait sur des liens éventuels entre l'entourage de Trump et un fond d'investissement russe. Une information cette fois-ci bel et bien erronée. Trois journalistes ont dû démissionner de la chaine d'information et l'article a rapidement été supprimé. Il n'en fallait pas plus pour faire jubiler le locataire de la Maison Blanche. Il s'est dit "extrêmement heureux de voir que CNN a finalement été exposé pour ses #Fakenews et son journalisme de caniveau. Il était temps!" Il propose ensuite de remplacer le nom de CNN par "#Fraudnews CNN".

En guerre contre les #Fakenews

Depuis son investiture, Donald Trump est en guerre. On ne parle pas d'un conflit armé...Sauf si le smartphone et Twitter sont considérés comme des armes alors dans ce cas c'est un très bon tireur. Dans d'autres messages à 140 caractères, il a justifié son usage des réseaux sociaux et a rappelé sa haine contre les fausses informations qu'il combat depuis le début de sa campagne présidentielle.

"Les MEDIAS D’INFORMATION FAUX ET FRAUDULEUX travaillent dur pour convaincre les Républicains et les autres que je ne devrais pas utiliser les réseaux sociaux – mais souvenez-vous, j’ai gagné l’élection de 2016 avec des interviews, des discours et les réseaux sociaux" écrit-il sur Twitter. Si l'on en croit ses déclarations, il est en bonne position pour gagner sa bataille contre les #Fakenews qui s'assimile plus à une guerre contre les médias américains: "Je devais battre les #FakeNews, et je l’ai fait. Nous allons continuer à GAGNER!" Mais en fait, peut-il vraiment gagner cette "guerre"? Les médias ne risquent pas de disparaître et continueront à parler de lui en bien ou en mal, même si c'est plus souvent en mal, il faut le reconnaître.

"Présidentiel moderne"

Jamais un président n'avait été aussi actif sur les réseaux sociaux que Donald Trump. Il faut le reconnaitre, il sait vivre avec son temps. En effet, il ne reste jamais plus de deux jours sans rendre visite au petit oiseau bleu. Et ça, ça a le don d'en énerver plus d'un. On lui a souvent reprocher de ne pas avoir une attitude présidentielle. Dans un tweet (encore), il s'est défendu vis à vis de ces accusations: "Mon usage des réseaux sociaux n’est pas présidentiel – il est PRESIDENTIEL MODERNE." Il en a profité pour orner ce message d'un "Make America Great Again" comme il l'aime le faire.

Pour clore sa journée de samedi, il s'est exprimé devant la presse lors d'un rassemblement à Washington. Il a parlé de quoi à ton avis? Des fake news évidemment! "Les médias faussaires ont tenté de nous empêcher d’arriver à la Maison Blanche mais je suis président et ils ne le sont pas" a-t-il déclaré. Selon lui, il n'a pas besoin de s'attaquer à la presse car elle se détruit elle-même: "Les médias malhonnêtes ne nous empêcheront jamais de réaliser nos objectifs pour notre grand peuple américain. Le fait est que la presse s'est détruite elle-même parce qu'elle est allée trop loin." Si le mandat de George W Bush était marqué par sa déclaration de guerre à Saddam Hussein, celui de Trump sera sans nul doute caractérisé par son entrée en guerre contre les médias...

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?