Sur l'île de Saint-Martin, les avions décollent presque sur la plage: une touriste a été soufflée par les réacteurs et est morte

13 juillet 2017

Sur l'île de Saint-Martin, dans les Antilles, les avions ont pour habitude de décoller très près de la plage. Des panneaux d'avertissement sont d'ailleurs placés le long des clôtures. Mais cette fois, l'issue a été funeste. Le pilote avait mis plein gaz au décollage, et une touriste a été soufflée par les réacteurs. Sa tête est allée percuter le sol et elle est décédée presque sur le coup.

"DANGER. Le souffle des réacteurs des avions décollant et atterrissant peut causer des dommages physiques graves entraînant des lésions corporelles extrêmes et/ou la mort." Voilà le panneau d'avertissement très sérieux que l'on peut lire sur l'île de Saint-Martin, à proximité de la plage Maho Beach, qui est mondialement connue pour sa proximité avec l'aéroport Princess Juliana.

Mais il faut croire que les autorités n'en ont cure et ne font rien pour éviter les dégâts. Un incident très grave s'est ainsi produit mercredi vers 18 heures (minuit, heure belge). Selon le New Zealand Herald, une touriste néo-zélandaise se trouvait debout juste à côté de la clôture qui sépare la plage des pistes de l'aéroport, comme sa famille et de nombreux autres vacanciers. Au passage d'un Boeing 737, qui décollait à destination de Trinidad (Cuba), la femme de 57 ans a été emportée par le souffle des réacteurs et sa tête est allée heurter les pavés en béton. Elle a été emmenée d'urgence à l'hôpital, mais elle a succombé à ses blessures peu de temps après.

Selon le responsable de l'aviation, Peter Clark, le souffle des réacteurs était "incroyablement dangereux", surtout pour quelqu'un qui se tenait debout près de la piste de décollage. Une enquête a été ouverte, et les images des caméras de sécurité vont être examinées afin de mieux comprendre ce qu'il s'est passé.

Une attraction pour les amateurs de sensations fortes

La piste mesure environ 2.300 mètres, une longueur considérée comme "normale". Là où elle pose problème, c'est qu'elle se termine moins de 50 mètres avant la mer des Caraïbes. Et donc, les avions rasent la tête des baigneurs en décollant et en atterrissant.

Pour cette raison, l'aéroport de Princess Juliana est d'ailleurs très populaire auprès des amateurs d'attractions fortes. Des touristes du monde entier débarquent et se tiennent au bout de la piste, dans l'espoir d'être propulsé dans l'eau par la puissance du souffle des réacteurs. D'autres viennent pour admirer au plus près les avions qui décollent et atterrissent.

Sauf que ce n'est pas Disneyland, il y a bien évidemment des dangers.

Comme tu peux le voir dans cette vidéo qui date du 6 avril 2012, le souffle est très puissant. Ce jour-là, une jeune femme a d'ailleurs déjà été gravement blessée à cause des réacteurs

Déjà lu?

Déjà lu?