© iStock

Encore la faute aux Américains: pour la Russie, le hand spinner est une invention pour renverser le Kremlin

19 juillet 2017

Le dernier jouet à la mode chez les enfants, c'est incontestablement le hand spinner. Sauf qu'en Russie, cette espèce de toupie toute colorée est loin d'être inoffensive. Un journaliste d'une chaîne détenue par l'État le dénonce comme un outil de propagande "zombifiant", financé par les États-Unis pour tenter de renverser le pouvoir en place.

En l'espace de quelques semaines à peine, le hand spinner a révolutionné les cours de récréation et est devenu LE jeu hype à avoir absolument. Alors que les ventes commencent à s'essouffler en Belgique, et ailleurs en Europe, cette espèce de petite toupie est toujours très en vogue en Russie. Mais cette mode est vue d'un très mauvais oeil par certains Russes.

Dans une émission sur les dangers du hand spinner, diffusée le 12 juillet sur la chaîne proche du Kremlin Rossiya 24, le présentateur et journaliste Alexeï Kazakov a tenu des propos pour le moins étonnants, que le magazine américain Newsweek a pu repérer en premier. Selon lui, ce jouet serait "une invention venue tout droit des États-Unis" et dont le but est "d'inciter les Russes à s’opposer au gouvernement". Hum, pour rappel, il a été conçu pour canaliser les enfants autistes.

"Zombifiants"

Le journaliste explique que les hand spinners sont "zombifiants" et "rendent les gens sensibles à la manipulation". Les tournoiements entraînent une sorte d'"hypnose" qui "bloque la pensée critique", selon lui. Et de se justifier: "ça n’est probablement pas une coïncidence qu’ils aient commencé à vendre ces toupies pendant des événements organisés par l’opposition."

C'est donc, pour lui, l'opposition au régime de Vladimir Poutine qui promeut dangereusement cette mode. Pour appuyer son argument, il se réfère au rassemblement organisé le 12 juin dernier par le leader de l’opposition, Alexeï Navalny. Selon ses informations, des hand spinners auraient été distribués à la foule en pleine manifestation.

Et ce n'est pas la première fois qu'une émission dénonçant le hand spinner comme un outil de propagande contre le régime est diffusée sur Rossiya 24. Dans un autre programme du mois dernier, le même Alexeï Kazakov signalait déjà que les jouets sont "souvent vus entre les mains des membres de l’opposition". Son collègue Nikolay Sokolov indiquait même que les écritures dessus sont en anglais, et non en russe. En voilà une preuve indubitable!

Donc, si on suit la logique, les Américains prépareraient un putsch en Russie, à l'aide de gadgets en plastique...

Déjà lu?

Déjà lu?