© EPA

Vers une nouvelle intifada? Voici comment expliquer le regain de tensions entre Palestiniens et Israéliens

22 juillet 2017

Il règne une extrême tension entre Palestiniens et Israéliens depuis une semaine. Six victimes, trois de chaque côté, sont venues s'ajouter aux deux policiers israéliens tués la semaine dernière à Jérusalem. Leur mort avait entraîné un renforcement des mesures de sécurité autour de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'Islam. Aujourd'hui, les relations diplomatiques entre les deux pays sont rompues.

Tout commence vendredi dernier, jour de prière pour les musulmans de la ville Sainte. Trois Arabes israéliens ouvrent le feu et tuent deux policiers. Pris en chasse, les trois assaillants sont finalement abattus sur l’esplanade des Mosquées. L'incident est l'un des plus graves de ces dernières années. Israël décide de prendre une mesure forte et interdit l'accès à l'esplanade et annule les prières du vendredi.

Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahou, respectivement président de l'Autorité palestinienne et Premier ministre israélien, s'entretiennent au téléphone et appellent au calme. Après une fermeture exceptionnelle de deux jours, le lieu saint rouvre le dimanche 16 juillet mais avec un changement de taille: des détecteurs de métaux sont installés devant chaque entrée. Le souci, c'est que la décision a été prise sans consulter le Waqf, l'organisme palestinien chargé des biens musulmans, du coup la tension est encore montée d'un cran.

Accès interdit à la Vielle ville pour les moins de 50 ans

Après une semaine de colère et d'affrontements sporadiques, Israël resserre une nouvelle fois la vis: l'accès à la Vieille ville de Jérusalem est interdite aux hommes de moins de 50 ans. S'en suivent des manifestations violentes dans la ville sainte mais aussi en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Hier, trois palestiniens ont perdu la vie et des centaines d'autres ont été blessés. Comme chaque fois, les mêmes images nous parviennent: jets de pierre et de cocktail molotov contre les grenades, les balles en caoutchouc et les matraques des policiers.

En représailles, un jeune Palestinien d'une vingtaine d'année se rend dans une colonie israélienne en Cisjordanie. Il tue trois civils israéliens à coups de couteau. Le président palestinien décrète le "gel des contacts" avec Israël tant que les mesures de sécurité imposées par l'Etat hébreu ne sont pas annulées.

Souveraineté

Au-delà de ces mesures de sécurité, symbolisées par les détecteurs de métaux, c'est toute la problématique autour de la souveraineté de Jérusalem qui resurgit. L'esplanade des Mosquées est considérée comme un lieu saint pour l'Islam. La loi permet d'ailleurs aux musulmans de s'y rendre à toute heure de la journée, alors que les juifs n'y ont accès que pendant un timing précis.

Ensuite, le problème des colonies israéliennes en territoire palestinien continue d'exacerber les tensions. Des tensions que certains nomment "l'intifada des couteaux", c'est-à-dire un regain de violence qui a déjà conduit à 350 morts depuis 2015.

Déjà lu?

Déjà lu?