© EPA

Luc Besson pas serein: son film "Valérian", le plus cher de l'histoire du cinéma français, est un désastre aux États-Unis

25 juillet 2017

"Valérian et la cité des 1000 planètes", si le titre de ce film ne t'emballe pas des masses tu es loin d'être seul(e) dans ce cas. Il s'agit du dernier film de Luc Besson, le célèbre réalisateur et producteur français. Le mec a mis le paquet puisqu'il en a fait le film le plus cher de l'histoire du cinéma français: 180 millions d'euros de budget. Alors, gros succès? Pas du tout! Il fait un flop monumental aux États-Unis, de mauvaise augure avant sa sortie chez nous mercredi. 

Quand il faut faire des films qui cartonnent, Luc Besson est souvent là pour faire le boulot. En tant que réalisateur, il a sorti des chefs d’œuvre comme Le Cinquième Element, Le Grand Bleu ou Arthur et les Minimoys. Et ça, c'est sans compter les dizaines de films qu'il a écrit. Cette année, Besson s'est remis derrière une caméra, trois ans après la sortie de Lucy, pour réaliser Valérian et la cité des 1000 planètes.

Il s'est mis en tête d'adapter à l'écran la fameuse bande dessinée du même nom. Un rêve pour le réalisateur, fan de cette BD de science-fiction. Il lui aura fallu trois ans pour fini son bébé qui malheureusement, n'obtient pas du tout le succès attendu: il fait un véritable flop aux États-Unis.

180 millions de budget

Luc Besson avait la pression avant les premières projections de son film. En effet, il a signé le film le plus cher de l'histoire du cinéma français. Il lui a fallu pas moins de 180 millions d'euros pour réaliser son long-métrage de science-fiction, c'est presque le double du second film français le plus onéreux: Astérix et Obélix aux Jeux Olympiques. Malheureusement pour le réalisateur français, il s'est heurté à un adversaire bien trop fort pour lui: Dunkerque de Christopher Nolan.

Pendant que Dunkerque cartonne et engrange facilement, selon La Capitale, 50 millions de dollars de recette, Valérian et la Cité des 1000 planètes peine à récolter 17 petits millions de dollars sur la même période, soit même pas 10% du budget du film. Du coup, avant la sortie du film chez nous et en France, Besson doit bien serrer les fesses et doit compter sur la solidarité française pour relancer la machine.

Question de réputation

Mais contre toute attente, ça n'a pas vraiment l'air d'inquiéter Luc Besson car selon lui "le risque financier n'est pas énorme". En effet, 95% des coûts seraient couverts grâce aux préventes. Par contre, il est plus inquiet pour sa réputation si le flop américain se confirme en Europe. Au micro de RTL France, il raconte: "Le risque est en terme de réputation... S’il ne ne marche pas ou ne plaît pas, quand on va retourner voir les investisseurs avec une autre idée, ils vont nous dire ça suffit!"

Donc, si Besson veut continuer à faire joujou avec ses caméras et un tant soit peu de budget, il n'a plus qu'à espérer que son film mettre une raclée à Dunkerque dans les cinémas belges et français. En tout cas, il peut compter sur le soutien de Peter Jackson, le réalisateur du Seigneur des Anneaux. Selon lui, Valérian et la Cité des 1000 Planètes est "le film le plus magique de ces dernières années".

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?