© iStock

De plus en plus de sites touristiques interdisent les drones: voici où tu peux et ne peux pas l'emporter

26 juillet 2017

Aujourd'hui, tu peux trouver un drone à un prix très abordable, c'est un peu la nouvelle mode qui se propage dans la société. Mais ce n'est pas sans conséquence. De plus en plus de lieux touristiques interdisent leur usage. Comme il est difficile de savoir où tu peux te rendre avec ta caméra volante, on te donne un petit aperçu dans cet article.

Regardons tout d'abord ce que dit la législation chez nous. La Belgique est hélas l'un des pays les plus stricts au monde en la matière. Tu ne peux faire voler un drone au-dessus d'une propriété privée que s'il pèse moins d'un kilo et qu'il ne dépasse pas la hauteur maximale de dix mètres. Si ton drone est plus lourd et que tu veux le faire voler plus haut et ailleurs, tu dois l'immatriculer en remplissant un formulaire en ligne. Le but est avant tout de respecter la vie privée de chaque citoyen.

Europe

Ailleurs en Europe, les règles sont moins strictes. Dans la plupart des pays, en Grèce, au Portugal, en Espagne et même au Royaume-Uni, tu peux faire voler un drone jusqu'à 120 mètres de haut. En Italie, la limite est à 70 mètres, et 150 mètres en France.

Mais pour cela, tu dois toujours t'assurer que ton drone reste visible. Tu ne peux donc pas le sortir de nuit ou le faire voler trop haut. Tu dois également faire attention à ne mettre personne en danger et à ne pas l'emmener trop près d'un aéroport. Si tu souhaites plus d'informations par pays, le mieux est de te référer au Global Drone Regulation Database ou te renseigner auprès de l'office de tourisme du pays dans lequel tu te trouves.

À côté de ces règles générales, il y a de plus en plus de sites touristiques qui interdisent les drones. C'est notamment le cas de la Tour de Londres, du London Eye, de Buckingham Palace, de l'Abbaye de Westminster et de tous les grands stades de football britanniques. Toutefois, dans la plupart des parcs et réserves naturelles, ils sont autorisés, à condition de demander une autorisation au préalable. Même chose pour la Tate Modern.

En Espagne, tu ferais mieux de garder ton drone loin de la Sagrada Familia à Barcelone et du pic du Teide à Tenerife. Le faire voler au-dessus du Colisée est également interdit. Par contre, si tu as une autorisation, tu peux filmer au-dessus d'Auschwitz en Pologne et au-dessus de la Tour Eiffel en France. En outre, tu ne peux pas l'emmener à Disneyland Paris. Pour plus d'informations sur chaque lieu touristique, tu peux visiter le site internet Can I Fly My Drone.

Amérique

Aux États-Unis, tu peux faire voler un drone jusqu'à 120 mètres de haut, mais pas à proximité d'un aéroport. Néanmoins, il existe de nombreux endroits où les drones sont interdits. Il y a, par exemple, une interdiction générale dans tous les parcs nationaux (voir la vidéo ci-contre). Dans tous les parcs Disney, au-dessus du Golden Gate Bridge et de la ville de Washington, également. Il y a encore bien d'autres zones interdites, on te conseille de consulter le site internet Hivemapper pour plus d'informations.

Au Canada, les règles sont à peu près similaires, sauf que la hauteur maximale de vol est de 90 mètres. Les parcs nationaux et les abords des aéroports sont également interdits. Au Mexique, la hauteur maximale est de 120 mètres, comme aux États-Unis, et le poids maximal autorisé est de 2 kilos. Au-dessus des sites touristes populaires, comme l'ancienne ville de Chichén Itzá, le survol des drones est généralement interdit.

Ailleurs en Amérique du Sud, des règles similaires sont d'application. L'utilisation de drone est généralement admise, sauf au-dessus des destinations touristiques populaires, comme les Îles Galápagos, le Machu Picchu...

Afrique et Australie

Comme la Belgique, l'Afrique du Nord règlemente très strictement l'utilisation des drones. Au Maroc, la simple importation d'un drone dans le pays est interdite. C'est aussi le cas en Algérie et en Egypte où les autorités peuvent te confisquer ton drone. Dans de nombreux autres pays africains, tu dois d'abord demander un permis spécial. Hélas, ils ne sont souvent pas bon marché et longs à obtenir. L'interdiction vaut bien sûr pour les parcs safari, comme le Parc national Kruger en Afrique du Sud.

Pour faire voler un drone en Australie, tu dois en faire la demande cinq jours ouvrables à l'avance. Tu peux alors utiliser un drone de deux kilos maximum. Pour les drones plus lourds, tu dois suivre une procédure plus complexe.

Asie

En Russie, tu dois toujours demander la permission du gouvernement local, sinon tu risques une amende qui peut grimper jusqu'à 12.000 euros.

Par contre, la Chine est l'un des pays les plus souples en matière de réglementation. Ce n'est pas un hasard, puisqu'elle domine le marché de la fabrication des drones. Depuis peu, les règles pour les propriétaires chinois se sont durcies, mais les touristes étrangers peuvent eux continuer à voler avec un drone de moins de 7 kilos. Seules la ville de Pékin et certaines zones de la Grande Muraille, en plus des aéroports et des bases militaires, sont interdits de survol.

En Turquie, les drones son autorisés, pour autant qu'ils ne dépassent pas les 4 kilos et ne volent pas à plus de 100 mètres d'altitude. Pour beaucoup d'autres pays asiatiques, les règles ne sont pas très claires. La plupart du temps, l'utilisation de drones est autorisée, pour autant que tu fasses enregistrer ton appareil à l'avance. Pour ne pas avoir de mauvaise surprise, le mieux est de te renseigner auprès de l'office de tourisme local ou de ton agence de voyage.

Enfin, sache que ces règles ne concernent que l'utilisation récréative. Si tu souhaites utiliser les images récoltées à des fins commerciales, d'autres règlements bien plus stricts s'appliquent.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?