© Netflix

Inquiétant? Depuis la sortie de 13 Reasons Why, l'intérêt pour le suicide aurait augmenté

1 août 2017

La série 13 Reasons Why a beaucoup fait parler d'elle à sa sortie: plébiscitée par beaucoup, elle est aussi vivement critiquée, accusée notamment de faire l'apologie du suicide. Une étude vient de révéler une explosion des recherches sur le suicide sur Google, juste après la diffusion de sa série en mars dernier. Des résultats qui pourraient causer la censure de la série?

Si t'as maté 13 Reasons Why, tu te souviens sans doute de cette terrible scène où Hannah Baker,une adolescente très tourmentée, met fin à ses jours de manière dramatique. La thématique du suicide y est traitée de manière sensible et sans tabou, abordant d'autres sujets tels que le harcèlement à l'école, l'humiliation, l'agression, et la dépression. Mais la série controversée a de quoi l'être. Une étude réalisée par le Journal of the American Medical Association, Internal Medicine, pendant les trois semaines qui ont suivi la diffusion de la série, a montré que les recherches sur le suicide ont augmenté sur Google.

Des chiffres qui inquiètent

Les chercheurs ont constaté qu'il y a eu 900.000 recherches de plus avec le mot "suicide": les requêtes tels que "comment se suicider" ont augmenté de 26%, tandis que les mots clés "se suicider" étaient en hausse de 18% et "comment mettre fin à ses jours" de 9%.

L'étude s'est déroulée du premier jour de la diffusion de la série au 31 mars, en raison du suicide de Aaron Hernandez, l'ancienne vedette de football américain le lendemain, qui aurait pu fausser les résultats. Ces résultats inquiètent forcément les chercheurs même si aucun lien entre la série et le nombre de suicide ou de tentatives de suicide n'a été démontré.

Des images trop longtemps accessibles

L'auteur de l'étude, le professeur John Ayers de l'Université San Diego State, croit que la série pourrait inciter des adolescents troublés à passer à l'acte. Depuis sa sortie, la série est vite devenu un véritable phénomène de société.

L'OMS (Organisation Mondial de la Santé) préconise d'éviter de montrer un acte de suicide ou de l'évoquer longtemps dans un film ou une série. Or, Netflix consacre plusieurs heures à expliquer le suicide d'Hannah, montrant même l'acte en lui-même avec tous les détails macabres.

Netflix se justifie en disant: "On ne voulait surtout pas que cette scène soit gratuite. On voulait que ce soit difficilement soutenable pour montrer clairement que rien, absolument rien ne vaut qu’on se suicide".

Vers la censure de la série?

Il est clair qu'il était difficilement supportable de regarder toute la scène. Et vu les risques, Netflix s'est fait presser d'arrêter la diffusion de la série et de la modifier pour se conformer aux recommandations de l'OMS. La saison 2 est normalement prévue pour l'année 2018, mais cette étude risque-t-elle de mettre en péril la suite?

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?