© facebook; youtube

Dans ces 5 villes européennes, les habitants en ont ras-le-bol des touristes

1 août 2017

Beaucoup de villes européennes vivent du tourisme. Mais certaines d'entre-elles n'en peuvent plus et se verraient bien accueillir moins de touristes quitte à devenir moins riche. Ces le cas pour ces 5 villes que tu as déjà sante visité.

1. Venise

© iStock

"En juillet et en août, la vile ressemble maintenant à une zone de guerre", c'est ce qu'a déclaré Paolo Mar, cheffe du Département touristique de la cité des Doges, dans The Independent. Faut dire qu'avec 30 millions de touristes par an pour une ville qui compte seulement 55.000 habitants, on s'y sent un peu à l'étroit. Certains de ces touristes causent d'énormes nuisances: bruit, déchets, saut dans les canaux, les habitants en ont ras-le-bol. Les énormes bateaux-croisières qui emmènent les touristes gâchent en plus le paysage.

2. Palma de Majorque

© iStock

"Touristes, vous êtes les terroristes", "les réfugiés sont les bienvenus, les touristes: go home", voici les graffitis que l'ont peut découvrir sur les murs de la ville de Palma. La "capitale" de Majorque est depuis longtemps par les touristes alcoolisés. Le maire a donc annoncé par exemple qu'il ne voulait plus "des touristes avec des problèmes d'alcool".

Les bagarres se multiplient dans la ville. Plusieurs groupes de citoyens se sont donc mobilisés pour faire passer des mesures comme une taxe supplémentaire qui viserait les touristes et qui limiterait l'achat de boissons alcoolisées. Certains habitants en colère ont d'ailleurs bloqué l'office du tourisme cet été.

3. Amsterdam

© iStock

"C'est presque un tsunami. Amsterdam c'est devenu Disneyland", voici le coup de gueule d'un Amsterdamois révolté que l'on peut retrouver dans les colonnes du journal hollandais Het Parool. Le nombre de touristes inquiète de plus en plus d'habitants qui ont décidé de le faire savoir lors d'un conseil communal.

Faut dire que les chiffres officiels font peur: 17 millions rien qu'en 2015, et le futur s'annonce encore pire avec 23 millions de touristes envisagés pour 2025. Le cannabis et les champignons que l'on peut y trouver légalement causent beaucoup de nuisance. Un Français vient d'ailleurs de perdre la vie en se défenestrant, croyant probablement qu'il pouvait voler.

4. Barcelone

© iStock

Le symbole de la résistance contre le tourisme de masse est sans doute à trouver en la personne d'Ada Colau, la bourgmestre de Barcelone. Pas moins de deux mois après avoir été élue en juin 2015, elle a suspendu la licence de 29 nouveaux projets immobiliers et limité l'accès aux plateformes comme Airbnb.

Début 2017, un nouveau plan de la ville a été conçu et divisait Barcelone en quatre zones. Pour le centre une zone rouge, où il est interdit de construire des hôtels, même si des plus vieux sont détruits.

5. Dubrovnik

© iStock

Depuis la vieille ville, la vue sur la mer Adriatique y est imprenable. La ville de Dubrovnik a aussi pu récemment compter sur une pub énorme vu qu'elle servait de modèle à Port Réal dans Game of Thrones. La ville croate est devenue une des destinations les plus populaires en Europe.

L'année dernière, un nouveau record a été battu avec plus d'un million de touristes. Quand on sait que la ville de Dubrovnik ne compte que 43.000 habitants, ça fait du monde. Le bourgmestre a donc pris une mesure forte en limitant l'accès de la vieille ville aux touristes. Des caméras ont été installées aux cinq portes d'entrée. Une fois que le compteur dépasse les 8.000 personnes, l'accès leur est refusé.

Déjà lu?

Déjà lu?