© iStock

Tu passes tes soirées à binge-watcher? Est-ce idéal pour la méditation ou au contraire un réel risque pour ta santé?

4 août 2017

Le binge-watching pose question. Si certains le voient comme un moyen de décompression et de presque méditation, pour d'autres, cette pratique serait vraiment dangereuse pour la santé. Mater des séries en boucles est sans aucun doute addictif, mais faut-il pour autant que Netflix en avertisse systématiquement ses utilisateurs? Le débat est ouvert.

Stranger Things, House of Cards, Narcos, Riverdale, Orange is The New Black,...Peu importe la série que tu mates, ça t'es certainement arrivé plus d'une fois de t'enfiler tous les épisodes en une traite: t'étais en plein binge-watching. Ce gavage de séries en mode marathon est souvent comparé aux fast-food: quitte à craquer, autant y aller à fond. Cette habitude de consommation n'est certainement pas nouvelle, mais elle a pris de l'ampleur depuis l'apparition de Netflix. Aujourd'hui, tu t'installes dans ton canapé en pensant regarder un épisode de ta série préférée et tu finis par dévorer la suite jusqu'à plus soif, comme si tu en étais ivre. Alors binge-watcher serait-il bon ou mauvais pour la santé? Les avis s'entremêlent et se contredisent, certains pensent que c'est un must pour décompresser, alors que d'autres le voient comme un danger potentiel pour notre santé.

Binge-watcher, nouveau moyen de méditation...

Si tu dévores des séries plus rapidement qu'un paquet de Schoko-bons, ce n'est pas bien grave. Selon une étude réalisée par le Business Insider il y a plusieurs mois, binge-watcher te permettrait de t'évader de ton quotidien, de décompresser et de te libérer du stress.

En te concentrant sur ce qu'il se passe dans ce monde fictionnel, tu entres dans une sorte de méditation, comme le fait remarquer Smita Joshi, une experte de la pleine conscience et de la méditation : "la pleine conscience demande de se concentrer sur quelque chose qui apaise l'esprit. Le binge-watching est une sorte d'évasion et un moyen de se dire "et quoi après?" plutôt que de vivre le moment présent".

Du binge-watching au binge-bonding

Si tu kiffes Cersei, que tu as de la peine pour Eleven et que tu pardonnerais tout à Pablo Escobar, c'est aussi parce que tu as de l'empathie pour tous ces personnages. Et grâce à cela, le binge-watching permettrait aussi de créer du binge-bonding, autrement dit: si tu mates ces séries avec un partenaire, tu te sentirais plus proche de la personne et ça améliorerait ta relation avec elle, c'est en tout cas ce que rapporte le Headspace, un guide sur la méditation à travers le monde.

...ou un réel risque pour la santé?

Si binge-watcher constitue donc un parfait refuge selon l'avis de certains, cette pratique pourrait ne pas être bonne pour ta santé.

En plus de la dépression et de la solitude, cette pratique pourrait aussi provoquer des insomnies: à force d'enchaîner les épisodes jusqu'au bout de la nuit et d'être sous tension dans l'attente du prochain épisode, tu es surexcité et c'est comme ça que tu finis par passer des nuits blanches à te retourner dans tous les sens.

Mais ce n'est pas tout, binge-watcher pourrait te rendre accro et ça pourrait avoir des effets négatifs sur des aspects de ta vie, selon le magazine Reader's Digest. Tu pourrais notamment devenir anti-social si tu regardes tes séries seul, et apprécier moins la série. Tu ne voudrais quand même pas en arriver là, si?

Un label d'avertissement sur Netflix?

De ce constat, le site techradar s'est posé la question de savoir, si Netflix ne devrait pas se munir d'un label "avertissement" pour prévenir ses utilisateurs des risques que présente le binge-watching. Cette pratique est un phénomène qui pose question et pour lequel les avis ne cessent de se contester. Mais si il existe effectivement un risque, Netflix ne devrait-il pas afficher un message d'avertissement avant que le programme ne commence? De la même manière que la plateforme aurait dû prendre plus de précautions sur les avertissements avant de diffuser 13 Reasons Why.

Pour Hilda Burke, psychothérapeute, c'est simplement une question de self-contrôle précise-t'elle au site Techradar . "Si vous avez seulement un épisode par semaine, comme avant, votre consommation est naturellement limitée, alors que quand tout tombe d'un coup, la seule chose à faire pour éviter de surconsommer est la maîtrise de soi". Le binge-watching serait donc avant tout quelque chose de très subjectif, que chacun devrait pouvoir contrôler de lui-même sans que Netflix n'ait à envisager d'avertir systématiquement ses utilisateurs. So keep calm and watch Netflix!

Déjà lu?

Déjà lu?