© EPA

Convaincu par la canicule? Washington confirme son retrait de l'accord de Paris mais continuera à participer aux négociations

5 août 2017

C'est désormais officiel! Washington a notifié par écrit aux Nations unies qu'il quittait l'accord de Paris signé en 2015. Par contre, les Américains continueront à participer aux négociations internationales sur le climat, histoire de pas être totalement à l'écart du reste du monde. Des remords ou juste convaincu par la canicule qui sévit au sud de l'Europe?

Les Nations unies ont reçu ce vendredi une lettre de la Maison Blanche confirmant le retrait des États-Unis de l'accord de Paris sur le climat signé en décembre 2015. Aujourd'hui, les Etats-Unis ont soumis une communication aux Nations unies (...) concernant l'intention des Etats-Unis de se retirer de l'accord de Paris dès qu'ils le pourront" a notifié le département d'Etat américain. Pour rappel, Donald Trump avait annoncé le 1er juin dernier qu'il quittait cet accord historique, le jugeant néfaste pour l'économie américaine.

Par contre, les USA ne veulent pas vraiment être mis hors jeu. Dans ce communiqué, Washington confirme qu'il continuera à participer aux négociations internationales sur le climat. Par exemple, les Américains seront bien présents à la prochaine conférence climatique annuelle de l'ONU, la COP23, qui se tiendra en novembre à Bonn en Allemagne. La justification de cette présence par le département d'Etat est surprenante: "Cette participation inclura les négociations en cours sur les lignes directrices pour mettre en oeuvre l'accord de Paris." Bon, il faudrait savoir ce qu'ils veulent!

Inquiets par la vague de chaleur?

En ce moment, l'Europe est touchée par une vague de chaleur tellement impressionnante qu'elle est surnommée "la vague de chaleur de Lucifer". Elle touche le sud et l'est du continent et onze pays, principalement dans les Balkans, sont en alerte rouge: la Bosnie, la Suisse, la Croatie, la Hongrie, l'Italie, le Monténégro, la Pologne, la Roumanie, la Serbie, la Slovénie et la Slovaquie.

Dans ces pays, les températures dépassent facilement les 40 degrés et de nombreux feux de forêt sont signalés. Et ce n'est pas une canicule passagère puisqu'on ne descendra pas sous les 40 degrés avant la semaine prochaine. Peut-être que c'est "Lucifer" qui a poussé les Américains à continuer à négocier sur le climat...

Déjà lu?

Déjà lu?