© iStock

Les avions sans pilotes pourraient faire baisser les prix des billets: mais qui veut vraiment monter à bord?

8 août 2017

Ça se précise pour les avions de ligne sans pilotes: une nouvelle étude vient confirmer le potentiel d'une telle révolution. Et les économies réalisées pourraient être considérables, jusqu'à 30 milliards d'euros par année. Mais il y a quand même deux bémols: les pilotes qui perdraient leur job, et puis les clients, apparemment pas encore prêt à faire le grand saut.

Le secteur de l'aviation devrait bientôt faire sa révolution: encore au mois de juin dernier, Boeing affirmait vouloir tester ses avions sans pilotes pour 2018. Un plan a même été établi pour les mettre sur le marché dès 2025.

Une nouvelle étude établie par la banque suisse UBS et rapportée par The Verge vient leur donner raison: le pilotage entièrement automatisé ferait économiser quelque 30 milliards de d'euros par année. Autant dire que cela pourrait faire baisser considérablement les prix des billets. Et cela permettrait également de doubler les profits des actionnaires. Parce que former et payer un pilote coute cher.

Il y a un "mais"

Le souci pour l'instant c'est que ni toi ni moi ne sommes forcément emballés à l'idée de monter à bord d'un avion sans pilotes. On aime nos potes les robots, mais rien de tel qu'un beau commandant de bord avec son uniforme (ou une commandante d'ailleurs). Les chiffres le prouvent en plus: sur les 8.000 personnes interrogées par UBS, plus de la moitié affirme ne pas vouloir monter à bord d'un avion sans pilotes, et ce, même si le billet est moins cher.

En fait, seuls 17% des interrogés seraient capables de monter dans de tels avions. Les plus courageux sont toutefois à trouver chez les 18-34 ans puisque le taux grimpe autour des 30%.

Les avions sans pilotes seront toutefois une réalité, tôt ou tard. La technologie est pour l'instant exploitée par les drones, mais tout peut aller très vite. Boeing serait même en train de travailler sur une intelligence artificielle qui pourrait prendre des décisions importantes, comme le ferait un pilote expérimenté. On n’arrête pas le progrès d'accord, mais mollo quand même les gars.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?