© EPA/Getty images

La Corée du Nord menace Trump d'attaquer une île américaine et aurait jusqu'à 60 ogives nucléaires

9 août 2017

L'escalade de violence entre la Corée du Nord et les États-Unis se poursuit dans une direction de plus en plus dangereuse. Pyongyang menace maintenant de tirer des missiles balistiques sur l'île américaine de Guam dans l'océan Pacifique et promet un "conflit armé global" si Washington déclenche une guerre préventive contre elle. Le plus effrayant, c'est que le régime communiste aurait désormais en sa possession jusqu'à 60 ogives nucléaires qui peuvent être larguées sur de longues distances.

Après ses nombreux essais de tirs nucléaires, dont deux lancements de missiles balistiques intercontinentaux réussis, la Corée du Nord semble passer dangereusement aux choses concrètes. Elle menace aujourd'hui d'attaquer Guam, une île qui compte une base navale et une base militaire américaines et qui est située dans l'océan Pacifique, à seulement 3.400 kilomètres à vol d'oiseau de la capitale nord-coréenne.

Pyongyang "examine soigneusement le plan opérationnel pour faire feu sur les zones situées autour de Guam avec une fusée balistique à portée intermédiaire Hwasong-12", a ainsi déclaré un porte-parole de l'Armée populaire de Corée cité par l'agence officielle KCNA et relayé par la presse internationale. En outre, ce projet pourra être "mis en pratique à tout moment, dès que Kim Jong-un, le commandant suprême de la force nucléaire de la DPRK [ndlr: la République populaire démocratique de Corée] le décidera", a ajouté l'agence de presse. La Corée du Nord s’est également dit prête à mettre en place un "conflit armé global" en cas de déclenchement par les États-Unis d’une guerre préventive contre elle.

30 à 60 têtes nucléaires

Une petite remise en contexte s'impose. Jusqu'à présent, les experts estimaient que l’armement nord-coréen était encore loin de présenter une quelconque menace pour les États-Unis. Sauf qu'un rapport secret d'experts du renseignement américain vient de complètement changer la donne. Selon le texte relayé par la presse américaine, la Corée du Nord disposerait désormais de 30 à 60 ogives nucléaires. Elle serait également parvenue à miniaturiser ses bombes pour pouvoir les larguer sur de longues distances, ce qui pourrait alors faire d'elle une puissance nucléaire à part entière - et surtout à tenir à l'oeil.

Ulcéré par ces nouvelles révélations, le président américain Donald Trump a répondu du tac au tac. "La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les États-Unis", a-t-il réagi depuis son golf de Bedminster dans le New Jersey où il est actuellement en vacances. Avant de lancer une énorme mise en garde contre le régime communiste, promettant de répondre par "le feu et la colère" et d'une ampleur "que le monde n'a jamais vue jusqu'ici". D'où la dangereuse menace proférée par la Corée du Nord en réponse à Trump.

De son côté, le président sud-coréen, Moon Jae-in, prend également la menace très au sérieux. Il demande une révision "urgente" des capacités de défense de son pays contre l'évolution nucléaire de son voisin du nord, rapporte un correspondant de RFI à Séoul.

Quelques jours avant, le Conseil de Sécurité de l’ONU a décidé de renforcer ses sanctions sur Pyongyang, mais cela ne semble visiblement aucunement l'arrêter dans ses projets nucléaires...

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?