© EPA

Le suspect de l'attaque près de Paris était inconnu des services de police et occupait un emploi "stable et déclaré"

10 août 2017

L'attaque à la voiture bélier qui a fait six blessés dont deux graves s'est achevé sur l'autoroute A16. Un suspect y a été interpellé à bord du même véhicule que celui qui a frappé les militaires un peu plus tôt dans la journée. Le suspect est un Algérien de 47 ans en situation régulière. Aucun casier judiciaire, un job stable, "il n'apparaissait pas dans le spectre islamiste". 

Suite à son interpellation musclée sur l'autoroute A16, Hamou B. a dû être emmené à l'hôpital pour soigner ses blessures. L'homme de 47 ans a en effet reçu cinq balles, seul moyen de le faire sortir de sa BMW noire, la même qui un peu plus tôt a fait six blessés près d'une caserne de Lavallois-Perret, commune cossue à l'ouest de Paris.

Hamou B. vivait lui en situation régulière dans le Val-d'Oise au nord de Paris. Inconnu des services de police, il a uniquement été contrôlé en 2009 alors qu'il ne possédait pas ses documents administratifs. Il fut brièvement fiché pour infraction à la législation des étrangers, "mais sa situation a été régularisée depuis lors", précise une source proche du dossier au Figaro.

Pas le premier à passer sous les radars

Possédant un emploi "stable et déclaré", à aucun moment cet homme n'a été fiché par les services antiterroristes. Pour eux, c'est un parfait inconnu: "Il n'apparaissait pas dans le spectre islamiste", insiste une source informée qui rappelle que "ce ne serait pas le premier à passer à l'acte alors qu'il est sous les radars…".

Difficile pour l'instant de savoir ses intentions puisque l'homme, d'abord placé en garde à vue, a dû rejoindre l'hôpital pour soigner ses blessures.

Déjà lu?

Déjà lu?