© Facebook MandaLao

Voilà à quoi peuvent heureusement ressembler les sanctuaires pour éléphants en Asie

10 août 2017

opinionLes sanctuaires pour éléphants sont régulièrement pointés du doigt en Asie en raison des conditions de vie horribles pour les animaux, avec ces fameuses balades avec des touristes sur leur dos. Mais heureusement, il existe aussi des endroits où les éléphants ont le droit à une vie meilleure.

"Est-ce le sanctuaire pour éléphants le plus responsable au Laos?": c'est la question que se pose CNN après avoir consacré un large sujet à MandaLao. Car oui, tous les sanctuaires pour éléphants ne sont ces horribles endroits régulièrement dénoncés, où les animaux portent des touristes sur leur dos, heureusement.

Pas de balade sur leur dos

MandaLao se situe au Laos, aussi surnommé "le pays aux millions d'éléphants". Un surnom un peu dépassé désormais: selon le World Animal Protection Report, il n'y aurait plus qu'environ 700 éléphants sauvages au Laos, et environ 400 en captivité. Malheureusement, comme dans de nombreux pays d'Asie, les éléphants en captivité vivent dans des conditions honteuses. Mais pas à MandaLao.

Six femelles adultes et un bébé de 18 mois (coucou Kit) vivent dans ce sanctuaire. Tous ont été sauvés alors qu'ils étaient exploités par l'industrie forestière dans le pays. "Beaucoup de personnes ne se rendent pas compte à quel point la situation est désespérée", regrette Michael Vogler, qui a co-confondé ce sanctuaire en 2016. "L'industrie a vraiment mis l'accent sur des éléphants entrainés qui doivent divertir les humains. Notre objectif est de retourner ça. Nous invitons les personnes à venir et à observer".

Là-bas, pas question de grimper sur le dos des éléphants pour faire une photo de vacances. Il est possible de s'approcher des animaux, mais c'est tout. "On leur fait prendre un bain, on les nourrit, on marche côte à côte tandis qu'elles obéissent à la voix de leur Mahout", explique une touriste sur TripAdvisor. Les sept éléphants peuvent se balader dans un sanctuaire de près de 100 hectares, où ils reçoivent près de 200 kilos de nourriture par jour.

Menacés de disparition

MandaLao veut prouver qu'il existe une autre façon de promouvoir un tourisme plus naturel autour des éléphants, en leur montrant du respect et en tentant de les comprendre, tout en travaillant pour leur protection dans le pays. Le bébé Kit ne passera ainsi pas sa vie dans le sanctuaire: à terme, il devrait être réintroduit dans une réserve naturelle. C'est aussi l'un des objectifs de MandaLao.

Bien sûr, il existe des dizaines d'autres endroits du genre en Asie, où les éléphants sont traités avec respect. Si pour certains défenseurs de la cause animale cela reste tout aussi gerbant d'aller voir les éléphants dans ces sanctuaires, cela leur permet néanmoins d'éviter une vie bien pire ailleurs, faite de chaines, de travail forcé, de maltraitance... L'argent dépensé par les touristes doit aussi servir, logiquement, à améliorer la vie des animaux et à la protection de l'espèce.

Bien sûr encore, les laisser vivre dans la nature serait la meilleure solution. Mais entre les braconniers et la disparition de leur habitat naturel (à cause de l'homme, oui), les causes faisant des éléphants des espèces menacées de disparition en Asie comme en Afrique sont multiples. En attendant que l'homme soit moins débile, la survie des éléphants tient peut-être à des endroits comme MandaLao.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?