© Snapchat

Snapchat dégringole à nouveau en Bourse et ne doit son salut qu'à un "hot-dog qui danse"

11 août 2017

La dégringolade se poursuit: la valeur de l'action Snapchat a chuté de 17% pour le deuxième trimestre 2017. Pourtant, l'appli au petit fantôme compte encore 173 millions d'utilisateurs quotidien. Mais ses concurrents font mieux. Beaucoup mieux. 

Evan Spiegel, le PDG de Snapchat a présenté les résultats du deuxième trimestre 2017. Si le nombre d'utilisateurs quotidien a augmenté de 4% par rapport au trimestre précédent avec 173 millions de "snapchateurs", le temps est loin d'être au beau fixe.

Depuis que Snapchat est côté en Bourse au mois de mars dernier, l'action a perdu la moitié de sa valeur. Ici on assiste à une nouvelle chute de 17%. Ça fait mal. Faut dire que la concurrence est rude notamment à cause de Facebook qui a petit à petit piqué toutes les fonctionnalités de Snapchat. Notamment l'application Instagram dont les Stories ont dépassé celles du fantôme. Des Stories également disponibles sur Messenger.

Bouffé par Instagram

Instagram compte plus de 300 millions d'utilisateurs quotidiens. 4,2 milliards de likes sont comptabilisés chaque jour. 95 millions de photos et vidéos sont prises dans le même laps de temps. En fait, Instagram a doublé son nombre d'utilisateurs en l'espace de deux ans.

Mais le boss de Snapchat veut sauver la face: il positive et tente de rassurer les investisseurs: "La meilleure manière de faire grossir nos activités est de construire des produits qui inspirent notre communauté à créer des snaps, qu'elle partage ses créations avec ses amis", a expliqué le jeune entrepreneur dans des propos repris par le Figaro.

3,5 milliards de perte

Comme exemple, Evan Spiegel prend "le hot-dog qui danse", une animation lancée en juin et qui a connu un franc succès au sein de la communauté Snapchat. "C'est sans doute la première star en réalité augmentée", se réjouissait le PDG. Faudra toutefois faire mieux.

Les pertes de Snapchat ont presque quadruplé au deuxième trimestre par rapport à l'année dernière avec 376 millions d'euros. En cumulé sur les deux dernières années et demi, la perte se chiffre à 3,5 milliards d'euros.

Aussi, l'application manque d'utilisateurs diversifiés. 43% des utilisateurs se situent aux États-Unis. Ça s'explique par le fait que l'app est très datavore. Les pays qui ne bénéficient pas d'une bonne couverture réseau plombe le succès de Snapchat. De plus, l'énorme majorité des utilisateurs sont des jeunes. Sa relative difficulté d'utilisation empêche des utilisateurs plus âgés de se lancer, au contraire d'Instagram (25% des utilisateurs ont 35 ans et plus).

Bref, il temps que Snapchat se réveille: l'application a toujours eu un temps d'avance en termes de nouveautés technologiques. Mais elle doit retrouver ce chemin, sinon elle sera condamnée à disparaître.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?