"Le racisme, c’est le mal"

© epa

48 heures après les affrontements de Charlottesville, Trump condamne enfin les "violences racistes"

15 août 2017

Il aura fallu deux jours à Donald Trump après la polémique grave suscitée par la mort d'une manifestante antiraciste et de nombreux blessés lors des affrontements de Charlottesville en Virginie, pour condamner le racisme fermement. "Le racisme, c'est le mal" a-t-il déclaré dans un discours hier à la Maison Blanche. 

Après son discours décevant, prudent et vivement critiqué de samedi, le président Trump a changé de ton hier lors de son point presse à la Maison Blanche. Trump a utilisé des mots plus durs, plus forts pour condamner les actes horribles survenus dans son pays. Il a notamment dénoncé "les violences racistes" des affrontements à Charlottesville en Virginie qui ont eu lieu samedi.

"... nous saluons le même drapeau"

Avant de condamner explicitement les actes et les groupes responsables de ces violences, Donald Trump a tenu à redire "des choses qu'il a déjà dites souvent par le passé". "Quelle que soit la couleur de notre peau, nous vivons tous avec les mêmes lois, nous saluons le même drapeau, et nous avons tous été créés par le même Dieu tout puissant. Nous devons nous aimer les uns les autres, faire preuve d'affection les uns pour les autres et nous unir dans la condamnation de la haine, l'intolérance et le violence. Nous devons redécouvrir les liens d'amour et de loyauté qui nous rassemblent comme Américains", a déclaré Donald Trump.

Il a poursuivi ensuite en déclarant avec des mots forts: "Le racisme, c’est le mal. Et ceux qui provoquent la violence en son nom sont des criminels et des voyous, y compris le KKK, les néonazis, les suprémacistes blancs et d’autres groupes haineux qui sont répugnants face à tout ce qui nous est cher en tant qu’Américains".

Donald Trump a terminé son speech en rendant hommage à Heather Heyer, 32 ans, victime à Charlottesville et aux deux policiers morts en intervention par hélicoptère, le même jour.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?