© epa

100 jours de présidence pour Macron, ça donne quoi au juste?

15 août 2017

"100 jours de Macron: malgré les couacs, LREM assure le service après-vente" titre ce matin le Figaro, et indique la tendance générale des 100 premiers jours du quinquennat du nouveau président français. Amis français, l'heure est au bilan des dits "100 premiers jours cruciaux" pour une présidence. 

Ce mardi 15 août, Emmanuel Macron passe le cap des 100 jours à la tête de la présidence française. Alors que les ministres tirent un bilan positif, les sondages sont en berne. L'heure est au bilan pour nos amis Français.

La popularité d'Emmanuel Macron

Selon un sondage publié le vendredi 11 août, seulement un tiers des Français (36%) se disent satisfaits de son action. Après Jaques Chirac, qui avait perdu 15 points en trois mois en 1995, Emmanuel Macron enregistre la plus forte baisse d'un président après trois mois au pouvoir. En 2012, à la même époque, 46% des Français s'estimaient satisfaits de la gouvernance de François Hollande. Heureusement pour lui, Emmanuel Macron ne croit pas à la théorie des 100 jours, selon laquelle, l'essentiel d'un mandat se jouerait. Selon lui, cette période est plutôt destinée aux "fondations d'une action pérenne".

Ses principales actions

Deux lois emblématiques ont été adoptées au Parlement lors d'une session extraordinaire.

1. La loi sur la confiance dans la vie publique ou la loi de moralisation de la vie publique. Ce texte a été adopté le 9 août. La loi concerne notamment l'interdiction des emplois familiaux pour les ministres, les parlementaires mais également les élus locaux. Il s'agit donc d'une loi, importante aux yeux de Macron, mais qui n'a pas d'impact direct sur le quotidien français.

2. La loi qui autorise le gouvernement à réformer le code du Travail par ordonnance. Via cette méthode, le président de la République avait déclaré en avril dernier vouloir "aller vite" pour mettre en place "un choc de confiance", une "vraie accélération" et une "détermination à l'épreuve", selon RTL. Mais cette loi a déjà face à elle bon nombre de détracteurs qui seront au taquet dès la rentrée.

La déception des Français face à certains mesures impopulaires

La gel du poil d'indice servant à calculer le salaire de fonctionnaires fait partie des mesures qui ont mis en rogne les syndicats de la fonction publique. À côté de ça, la hausse de la contribution sociale généralisée (la CSG) a fait grincer des dents aussi de son côté, car c'est une mesure qui impacte directement les Français.

L'hésitation du gouvernement par rapport à la taxe habitation pour 80% des ménages, ou encore la diminution des aides au logement n'ont pas été bien accueillies par la population. Selon un responsable du ministère de la Cohésion des territoires, chargée entre autres du Logement, cette aide personnelle au logement subira "une baisse de 5 euros par mois et par ménage à partir d'octobre suite à l'application d'une réforme d'économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent et pas encore appliquée".

Et plus en termes d'image, le statut de Brigitte Macron. L'Elysée s'apprête à préciser le "rôle public" de Brigitte, puisque le président a renoncé au fait d'attribuer un "statut" à la Première dame. Or, une pétition a circulé sur internet, et 300.000 personnes ont signé pour s'opposer à cette manoeuvre.

Autre coup pour Macron et son début de quinquennat, la démission de grosses têtes comme Richard Ferrand, François Bayrou ou encore le général de Villiers après un clash avec Macron.

Il faut lui donner une chance

Selon le secrétaire d'État en charge des relations avec le parlement et porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, ces premiers mois de présidence ont été " cent jours, reconnaissons-le, qui n'ont pas été exempts de difficultés". Selon lui, toujours, ces cent jours ont été utiles, et "ont permis de jeter les bases d'une transformation profonde de notre pays".

Selon plusieurs observateurs, il faut laisser du temps à Macron. Il vient tout juste de commencer, son gouvernement est nouveau, ses parlementaires sont nouveaux. Il y beaucoup de choses sur la table. Il faut leur laisser un peu de temps pour le faire.

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?