© Facebook Vivaqua

Pourquoi Laurence Bovy, ancienne directrice de cabinet de Laurette Onkelinx (PS), refuse de divulguer son salaire à Vivaqua?

21 août 2017

Ce n'est pas encore un énième scandale, mais ça pourrait le devenir. Laurence Bovy refuse pour l'instant de dévoiler son salaire à la tête de Vivaqua malgré les demandes répétées des médias. L'attitude de l'ancienne directrice de cabinet de Laurette Onkelynx tranche totalement avec la volonté de transparence réclamée après les scandales de ces derniers mois.

Laurence Bovy aurait-elle quelque chose à cacher? C'est la question que l'on peut légitimement se poser après les révélations de la Dernière Heure ce lundi. Comme l'expliquent nos confères, la directrice générale de Vivaqua refuse de dévoiler sa rémunération pour ce poste malgré les multiples demandes (sept!) du média.

Sa justification? "Elle ne souhaite pas divulguer le montant de ses rémunérations, son poste de directrice n’étant pas un mandat politique", a-t-elle fait savoir à la DH par le biais de sa porte-parole. Sur le fond, son argument est tout à fait valable. Sur la forme, cela pose problème après les scandales de ces derniers mois (coucou Publifin et le Samusocial).

Nomination polémique

Surtout que les noms de Vivaqua et de Laurence Bovy ont déjà été cités dans des affaires pas très claires. Pour Vivaqua, dont le président du conseil d'administration est... Yvan Mayeur, ce sont les rémunérations de quatre membres du conseil de surveillance qui ont posé problème, avec près de 65.000 euros par an.

La nomination de Laurence Bovy comme directrice générale de l'intercommunale en décembre dernier avait de son côté fait jaser. L'ancienne directrice de cabinet de Laurette Onkelinx avait reçu le moins bon bulletin des candidats de la part du cabinet de chasseurs de têtes Egon Zehnder, mandaté pour recruter le patron de Vivaqua. Pourtant, c'est elle qui avait été choisie par le jury ensuite. "Ce n'est pas une nomination politique, mais une nomination sur la base de la compétence", l'avait alors défendu... Yvan Mayeur, qui a perdu son poste de bourgmestre de Bruxelles quelques mois plus tard avec l'affaire du Samusocial. Plutôt gênant comme "avocat" du coup.

240.000 euros par an?

Selon une source interne de Vivaqua citée par la DH, Laurence Bovy gagnerait environ 240.000 euros brut par an. Un salaire qui n'a toutefois pas été confirmé officiellement...

"Les fonctionnaires aussi, doivent rendre des comptes!", réclame toutefois Oscar Dubru (MR), administrateur délégué de Vivaqua. "J’ai bien l’intention, lors d’un prochain conseil d’administration, de remettre sur la table le sujet du salaire de Laurence Bovy et de ses avantages, comme sa voiture de fonction et les frais auxquels elle a droit, via sa carte de crédit. Mais aussi les autres mandats qu’elle exerce sur le côté. Je l’ai déjà demandé par le passé. D’autant qu’il y a eu des malfaçons dans sa nomination. À l’époque, je m’y suis opposé de manière claire et nette."

Laurence Bovy pourrait être contrainte de révéler son salaire d'ici peu. Selon la DH, une ordonnance pourrait être votée par le parlement bruxellois pour obliger les intercommunales à communiquer ce genre d'information tous les ans. En attendant, le prochain conseil d'administration de Vivaqua pourrait être plus animé que d'ordinaire...

Déjà lu?

Déjà lu?