© iStock

Si tu as souvent la chair de poule en écoutant de la musique, ton cerveau pourrait être un peu plus spécial que les autres

3 septembre 2017

Si tu t'es déjà surpris à avoir la chair de poule ou la gorge nouée, prêt à verser une larme, en écoutant telle ou telle chanson, sache qu'il y a une raison scientifique à ce phénomène. Ce n'est pas juste parce que tu as un coeur d'artichaut ou l'habitude de pleurer comme une madeleine. Tout est en fait lié aux structures internes de ton cerveau et à la connexion entre elles.

Une mélodie triste, des paroles qui te rappellent une vieille histoire d'amour... T'est-il déjà arrivé d'avoir les poils qui se hérissent sur les bras ou la gorge nouée en écoutant de la musique? Eh bien, sache que ce n'est pas une faculté donnée à tout le monde. Une étude publiée en 2016 dans le journal Social Cognitive and Affective Science de l'Université d'Oxford a même découvert que cette réaction physique est liée aux structures internes de ton cerveau.

L'auteur principal, Matthew E. Sachs (diplômé de la prestigieuse Université de Harvard), a examiné en tout vingt étudiants: dix qui ont admis avoir déjà eu des frissons en écoutant de la musique et dix qui n'en ont jamais ressenti. Il a collecté sur eux des données comportementales, psychophysiologiques et d'imagerie médicale, dans le but de comprendre comment ce phénomène se déclenche neurologiquement.

Des zones cérébrales mieux connectées

Sa conclusion? Les étudiants qui parviennent à développer un certain attachement émotionnel et physique avec la musique ont en fait des structures neuronales un peu différentes de ceux qui n'ont jamais la chair de poule. Concrètement, ils ont tendance à avoir un volume plus dense de connexions dans la substance blanche qui est responsable de la propagation des informations entre les zones du système nerveux.

Autrement dit, le cortex auditif (la zone située dans la partie supérieure du lobe temporal qui analyse les informations extraites des sons par l'ouïe) est mieux "connecté" aux zones du traitement émotionnel et social situées dans le cortex insulaire et le cortex préfrontal médian. Cela signifie encore que les deux parties sont mieux capables de communiquer entre elles. "Plus de fibres et une meilleure efficacité entre les deux zones signifie que vous avez un traitement plus efficace entre elles", commente ainsi le chercheur sur le site Neuroscience News.

Du coup, si tu frissonnes à l'écoute de certaines chansons, tu es susceptible de ressentir des émotions bien plus fortes et plus intenses, puisque les parties de ton cerveau qui traitent des sons et des émotions sont davantage connectées. Tout s'explique ;-)

On te laisse avec la musique la plus triste que l'on ait trouvée!

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?